•  

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Une prophétie Tzigane.

    " Je vis les tziganes danser et chanter devant leurs tentes comme d'habitude, sous le chaud soleil et le chant des oiseaux. quand tout à coup le monde devint triste et pâle. Le ciel en un clin d'oeil se couvrit de nuages. Le chant se tut, même si les danseurs frappaient du pied pour quelques instants encore, comme s'ils n'avaient remarqué ni les nuages ni le vent qui battait la toile des tentes.

    " brutalement, une bourrasque de neige épaisse s'éleva en tourbillonnent, blanchit l'herbe et les cheveux des danseurs. Le monde devint vieux en un instant. Une grande ténèbre recouvrit la Terre. Fouettés par le vent et par la neige, les tziganes coururent à travers la tourmente pour s'abriter dans leurs tentes.

    Et tout à coup, ils s'arrêtèrent net, stupéfaits. Devant la tente de leur chef se tenait une jeune fille d'une beauté extraordinaire. Son visage et ses mains étaient blancs comme neige, ses yeux brillaient comme l'or au soleil. Le bleu de ses yeux était un coin de ciel printanier dans cette nuit d'encre.

    " Les Tziganes s'attroupèrent autour d'elle en la regardant de leurs grands yeux noirs, muets d'étonnement et même, d'effroi..." Qui es-tu? " interrogea le vieux Boro. " Elle chuchota doucement: " Je suis Ourma, la fille du Roi du Soleil. Je n'abandonnerai pas le monde dans le malheur.

    Je vais le nourrir et le soigner jusqu'à ce que ses plaies se referment et que les forces lui reviennent. Je me rends au Royaume du Soleil, pour quérir un rameau de l'Arbre merveilleux. Or, sachez que ce rameau a le pouvoir de redonner la santé aux malades et la vie aux morts."

    " Parfait! s'écrièrent les Tziganes avec joie. Nous irons avec toi au pays de ton roi!" " Ourma les emporta à travers les cercles de la vision. Ils traversèrent la ceinture de poison de la Terre. Ils étaient encore bien hauts lorsqu'ils virent au-dessous d'eux les nuages livides, les nappes bleu-gris de brouillard, et la route froide comme du verre.

    Ils voyagèrent longtemps et finirent par arriver au Royaume du Soleil. Leurs yeux découvrirent une contrée ensoleillée, aux couleurs douces et chatoyantes, plongée dans du vert et du rose. Tout ce qu'ils voyaient était beau et brillant comme dans les rêves.

    Ourma détacha de l'Arbre du Soleil un rameau lumineux chargé de petites lunes et de soleils mûrissants. Alors les Tziganes comprirent qu'en vérité ils n'avaient pas quitté la Terre. Ils reconnurent la montagne et la route, radieuse comme au premier matin du monde.

    Depuis les hommes vivent tous dans un grand bonheur. Et, bien sûr, plus personne ne meurt dans ce pays. Aussitôt que quelqu'un est sur le point de mourir, le rameau de l'Arbre du Soleil le ramène à la vie. " J'ai vu ces prodiges se réaliser dans un temps très proche.

    Soyez patients. Le coq clair revient toujours après le règne des ombres, et il conduit les hommes dans son palais du Soleil." 

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    1 commentaire
  • " Les hommes créeront des choses nouvelles et merveilleuses; mais aucune sagesse n'habitera cet esprit...Les institutions de ce Temps seront faites en inimitié des Héros et des Sages...Les faux sages endormiront la misère des peuples par des paroles trompeuses...Les poètes de la famille qui n'a point de signe  accorderont leurs lyres pour chanter leurs propres louanges et les turpitudes du monde...Les peuples subiront l'esclavage au nom de la liberté...Les guerres se feront au nom de la Paix."

    Le Temps des Frelons.

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • " Nous sommes entrés dans l'arène d'un combat impitoyable. Les hommes qui s'y affrontent sont de deux types, formant des ennemis mortels. A un niveau plus élevé, la guerre livrée ici  est véritablement la mère de toute chose. Son dénouement décidera du monde futur qui doit en ressortir transformé par l'ardeur de ce combat.  Les marques de haine et de barbarie satanique qui n'ont plus leur place dans le monde nouveau doivent disparaître. L'épée de lumière est seule décisive dans ce combat."

    Petit texte de l'Edda.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Petite histoire de.D.

    Dodo, l'enfant Do, l'enfant dormira bien vite...Dodo, l'enfant Do, l'enfant dormira bientôt. D, en a assez, Douda sa nourrice chante toujours cette chanson afin que D fasse Dodo.

    D, ne veut pas faire Dodo, dormir c'est la nuit, pas le jour.

    D, veut faire du bruit, jouer avec Danie son amie. D, voudrait partir loin d'ici, en balade voir les dindes et dindons de la ferme de  Nadine, la cousine de Douda,

    mais Douda sait que D doit faire la sieste, alors...elle chantonne doucement la mélodie de Dodo l'enfant Do, l'enfant Dormira bien vite, Dodo l'enfant Do, l'enfant Dormira bientôt.

    Pour D, c'est décider, demain, il ira à la ferme, voir les Douces fleurs du grand jardin, les dindes et dindons, les pintades et il jouera avec Damien et Danie.

    Douda le regarde avec tendresse et lui murmure tout bas...dors mon tout petit et rêve de tout ce que ton petit coeur désir.

    D, s'endors doucement ...le charme de la douce chanson résonne à son oreille. Dodo l'enfant Do.

    Cherche avec maman les D, d, et mets les en couleurs.y-l

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • C reçoit un cadeau.
    C est heureux aujourd'hui il va recevoir un cadeau de mamie Catherine et de papie Jacques.

    Ils vont venir de Canne pour lui apporter son cadeau.

    C est  content avec papa il va courir un peu et ils emmènent avec eux le chien du voisin cartoun, car, le voisin s'est casser la main.

    C et papa vont jusqu'au bout de la grande rue,puis, ils coupent par le grand parc, ils regardent les cygnes et les canards qui se baignent en cancanant.

     

     Cartoun aboie et tire sur sa laisse et les emmènent vers les chats qui dorment dans le parc.

    Papa ne veut pas croire que ce chien courserait ces chats. Ils font demi tour et laisse Cartoun en souhaitant du courage au voisin.

    Ils rentrent à la maison et regardent ensemble les cadres et les photos pour que C se souvienne de Catherine et de Jacques.

    Papa cadre son appareil et faisant une photo de C lui dit :" mamie et papie viennent de Canne et c'est loin."

    - C'est le centre du monde cri C.

    Coquin lui dit papa, non, c'est juste très loin.

    Dans la cuisine maman prépare le couscous et elle ri très fort.

    C'est bon le couscous répond C, on va se régaler.

    Va me chercher des capucines dans le petit coin et moi je prends les citrons, la courge, les cardes,et on va décorée la table.

    Attention la cuisine est sale, ne tombe pas.

    C, les citrons ne sont pas des ballons.

    Papa va me chercher du cidre dans la cave.

    Enfin, les voila papie et mamie sont ravie car la route a été longue.

    Le cadeau est dans les mains, C attend que maman lui donne la permission de l'ouvrir et C'est un gros camion couleur carmin et un cerf-volant pleins de belles couleurs et encore un cahier pour colorier, c'est un beau cadeau ,ça c'est sûr.

    Heureux et ensemble, ils mangent le couscous de maman et la table est très belle avec ses capucines et les citrons, cardes et courges posées sur le coin de la table.

    Papie à mis ses gros chaussons.
    Trouve avec maman tout les C et c, mets les en couleurs.
    Amuses toi bien.

    y-l 

    Petite histoire de C.

    Petite histoire de C.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    3 commentaires
  • B et son bébé. B est très fier aujourd'hui...il va avec papa voir son petit frère.

    b sait qu'il doit faire attention car les petits frères et petites soeurs n'aiment pas le bruit et là ou va b, il y a beaucoup de bébés.

    Habillé tout en bleu avec ses beaux yeux bleus il a fier allure.

    B aimerait bien faire du toboggan il y en a un juste en bas de la rue, mais, il sait que barbule le chien du voisin va aboyé alors, il reste sage.

    Au boulevard de Berlin, papa tourne à droite et s'arrête devant la boutique ou Bertille vend des fleurs.

    Papa dit qu'un beau bouquet de fleurs fera sourire maman. Bertille compose le beau bouquet, elle met des bleuets, de la bruyère, des bégonias,et d'autres fleurs qui font une belle composition et un énorme bouquet.

    B a emmener son bâton de colle, il fera pour être bien sage, un bateau en papier collé. Maman est habillée, elle a mis sa robe avec des motifs bleus comme ceux de B.

    Enfin, elle lui montre son bébé, il est tout petit, B veut lui donner ses billes bleus,mais papa lui dit qu'il est trop petit pour jouer avec des billes;

    mais, qu'il pourra lui donner son biberon et aider maman pour lui donner son bain...et plus tard, ils barboteront ensemble dans la grande baignoire.


    Ils joueront à la balançoire et au ballon.

    Mais pour aujourd'hui bébé veut boire son biberon et B et très heureux.

    Cherche avec maman tout les B et mets les en couleur.
    Amuses toi bien.
    y-l

    Petite histoire de B.

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires