• Alphonse de Lamartine.

    A Mary Anne Birch( 14 aout1819.)
    J'ose vous supplier, Mademoiselle,
    de ne pas juger
    avec sévérité  la demarche à
    laquelle la nécéssité me force à recourir,
    et de lire au moins cette lettre jusqu'au bout.

    Je n'ai pu vous voir sans vous aimer,
    et chaque jour comme chaque parole
    à contribué, depuis, à fortifier en moi ce
    penchant d'abord involontaire, mais que la raison
    et la volonté approuvent également aujourd'hui.
    Je ne puis me résoudre à m'éloigner
    sans vous l'avoir au moins découvert.

    Alphonse de Lamartine.

    « Lettre d'Amour.Saint Augustin( 354-430.) »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 13 Juin 2013 à 17:24

    be que c est beau ma vevette bravo gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :