• Baleines grises

    L’orsqu’on s’approche très doucement d’une baleine endormie, l’impression est extraordinaire. On ressent cette présence écrasante, obsédante. De temps  à autre on entend son souffle et on est même aspergé. On frôle une vie démesurée, énigmatique, incarnée dans ce cylindre noir très fermé.Jacques Yves Cousteau, explorateur marin

    « Humour.Le Bardo Thödol--- Victor Hugo. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :