• Corset et Grande-Guerre.

     En effet, pendant le conflit, l’acier des baleines était réservé à l’industrie militaire! Il s’agissait d’un geste patriotique qui n’était pas anodin. Sous le Second Empire, on fabriquait, chaque année, environ 1,2 million de corsets de tous modèles. En Amérique, l’appel patriotique à ne plus utiliser de métaux pour fabriquer ce sous-vêtement avait permis de récupérer 22 000 tonnes d’acier, l’équivalent en poids métal de deux cuirassés. Cette révolution vestimentaire eut également pour corollaire l’émancipation féminine, car des centaines de milliers de femmes avaient pris le chemin des usines d’armement, des ateliers et des bureaux. Partout, la main-d’oeuvre féminine allait remplacer les hommes au front. Dans les villes, elles devinrent conductrices d’omnibus hippomobiles ou de tramways, postières, receveuses, serveuses ou employées à la voirie. Dans les campagnes, elles dirigeaient les fermes, s’attelaient aux charrues et assuraient la direction de domaines agricoles. Elles firent tourner l’économie nationale et devinrent irremplaçables.

    « Le Corset.Rites funéraires germaniques »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :