• Bonjour.
    Ecrire ...
    c'est mon passe temps favori.
    Bien sûr, je fais énormément de fautes.
    Pas grave, après tout, ce qui m'importe à moi, c'est d'écrire. 
       On Aime,
    On   Aime Pas,

    là encore, pas grave.
    Chez moi, il y a de tout, le tout venant comme j'aime à le dire.
    Des histoires que j'ai écrits, des fables, des récits, des nouvelles, bref...ou brève...
    J'ai trois autres blogs et mon souhait serai de tous réunir en un seul. J'y parviendrais.
    Pour le moment, je suis en mode fatigue, donc je laisse mon esprit hyper fertile en repos, s'il le veut bien,  car en écrivant, une histoire pointe le bout de son nez.

    Imaginez, un monde ou le néant n'est pas encore au goût du jour... Mais  déjà plusieurs personnes sont mises de côtés... 
    afin de déjouer l'esprit du mal...qui lui travaille d' arrache pied pour détruire ce monde.
    ce monde se situe à la frontière nord-ouest des montagnes aux neiges éternelles.
    Plus à l'est et au sud, vivent des tribus de nomades qui ont vu leur mode de vie basculé en l'espace de deux saisons pleines.

    Les saisons se sont inversées. De mémoire d'homme, un tel phénomène ne s'était jamais produit.

    Trois comètes ont traversées le ciel, de jour comme de nuit, on pouvait suivre leur trajectoire.
    Puis, un monstre est apparu à son tour, faisant trembler sur son passage les montagnes,les deux mers se sont révoltées à leur tour, raz de marée après raz de marée, les bêtes ne savaient plus ou aller, les oiseaux avaient beaux sillonner le ciel,ils ne retrouvaient plus leur point d'attache, complètement déboussolés.


    Le grand dragon lui -même faillit trépasser. On ne connaît pas vraiment le nom des sages qui doivent unifiés les Servant du monde. La très vieille Ashyna s'est éveillée.

    Elle qui lors de son dernier survol avait affirmé haut et fort que c'était son dernier éveil. C'est elle qui a désignée les sages et Lausbeth notre vieux roi avait approuvé son choix.

    Depuis Lausbeth est parti pour sillonner à son tour le monde du haut. A son départ, le vieil adage à refait surface " Tu sais ce que tu as, tu ne sais pas ce que tu auras( ou ce que tu trouveras).

    " De bouche en bouche il a circulé,pour parvenir aux oreilles toujours aux aguets de la Fouinse.
    Homme qui se veut l'intendant de la cour.
    Oh! il peut y croire, et, certes il a à son crédit  de bien belles réussites.
    De nombreuses cavernes ont de l'eau qui coure le long des parois, recueilli ensuite grâce à de  grands morceaux de bois creusés, qui coule vers  un large bac interne qui sert pour le bain, qui est lui-même chauffé par les pierres de lave.

    Une immense étendue de bois qui sert d'enclos pour les bêtes, des jardins suspendus le long des cavernes, des blocs de pierres qui ferme l'entrée de notre forteresse.
    Mais tout cela ...même mis dans une grande balance, n'empêche pas de se souvenir qu'il sert bien plus d'un maître.
    Quand vint l'heure du changement, il a sournoisement fait voté plusieurs personnes en les faisant passés pour des membres d'une caste vivant dans les vastes salles inférieures.


    Heureusement, de jeunes prêtres de la rivière qui chante ont pu déjouer ses plans. on ne peut le bannir, il serait plus dangereux encore pour notre colonie.
    Mais, on peut lui donner un emploi ou il reste surveiller, d'ailleurs c'est ce qui a été fait.

    Le fils aîné de notre princesse a prit le pouvoir, jeune vigoureux, ayant plusieurs fois réussit à déjouer les plans audacieux de notre plus proche voisin.

    Maltistaire, est connu pour sa bravoure, mais aussi pour sa fascination envers  les jeunes et majestueuses filles de la Lune morte. Je suis le plus ancien de ceux qui ont retrouver les Servants et je peux en parler, ma mémoire est défaillante et notre illustre ancêtre n'est plus là pour corriger mes bévues.


    Mais, il reste , non loin de ma vaste caverne, l'être de feu et de glace qui possède,lui, une très vaste mémoire.Son nom est imprononçable, notre langage a bien évolué, alors,pour ne pas le vexer, on l'appel ainsi...Rakgaillant, ne vous moquez pas de lui.

    Quand je l'ai trouvé au bord du grand lac des brumes, il était si petit, que sa mère l'avait sûrement abandonné à son triste sort; et les géants du lacs ,n'en auraient fait qu'une bouchées.

    Je l'ai emmené avec moi, et croyez moi, il en a vue des vallées fertiles, des mers d'ocre et d'or, des lacs mouvants, des sables d'or et d'argent, des cavernes aussi vaste que la voute d'en haut, et des endroits si petits que lui seul connaît les trésors enfouis en leur silence.

    depuis, il a bien grandit, oui, je vois,vous riez...
    Alors, laissez moi vous présenter celui qui veille aux légendes de notre peuple.
    Bien sûr, là, il était encore petit, il ne se pavanait pas encore. il était si drôle, que les petites filles de la montagnes aux mille pluies, aimaient se baignées avec lui.

    Notre princesse aussi. Je vous le montrerai plus tard.

    Ecrire, mon passe le temps.

     

    Y-L
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique