• Elbert, perdu dans la tourmente. 
    Le père noël est à la recherche de son ami Elbert, Le temps approche et celui-ci s'est enfui devant l'ampleur de la tâche à accomplir. Père Noël est toujours souriant, mais son angoisse se lit dans le message qu'il écrit.

    Petit Koala et Cacatoès lisent le message par dessus l'épaule de Père Noël, afin de le donner à tous ceux qu'ils croiseront sur leur chemin. Demain est un grand jour, Elbert mon ami j'attends ton retour. Tu sais bien que sans toi le traîneau ne partira pas.

    Les enfants du monde vont attendre et tu le sais, chaque seconde comptent . Reviens vite mon ami.  PS: Suit une  image d'Elbert...ainsi chacun pourra le reconnaître et donner à Père Noël de ses nouvelles.

    A vous tous et toutes, on part à la chasse, que chacun, chacune, regardent bien, voici son image.

    Elbert, perdu dans la tourmente.
    Comme vous pouvez le constater, Elbert est légèrement en avance et comme il est impatient il a tout mélanger.

    Père Noël le lui a dit gentiment...mais Elbert s'est vexer et de colère, il s'est enfui. Pourtant, il est si mignon et c'est un bon compagnon.

    Père Noël veut qu'il revienne et vite, alors ...si vous le voyez... Venez vite me le dire, ainsi, l'histoire pourra continuée.
    Belle journée.
    Y-L 

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    2 commentaires
  • Pépinette n'a que huit ans et en ce début d'hiver elle et son père, s'en sont aller voir la Vieille Forêt de Sapin. Tous les ans, Pépinette et son papa lui rende visite, car elle aime ceux qui se souviennent d'elle.

    Et, elle offre chaque fois en cadeau l'un de ses  très jeunes enfants. Tout le long du chemin qui est fort long, Pépinette n'arrête pas de chanter. Elle chante si fort que les écureuils un peu inquiets par ce bruit inhabituel... sortent de leur trou afin, de dire à l'impudent qu'il faut qu'il se taise.

    La forêt s'endort pour son long sommeil et il lui faut du calme...mais, en voyant les joues rouges de Pépinette; et le franc sourire sur ses lèvres rose, les écureuils y vont de leur petits squicccs squics ravis et bondissants hors de leur trou... font avec Pépinette et son papa un petit bout de chemin.

    Puis, sautillants et bondissants, ils retournent se cacher au fond de leur trou douillet.


    *******

    Pépinette chante alors plus fort car, elle se dit  que de si loin ses petits amis, ne pourront pas entendre son joli chant. Gorgette qui vit dans le bois depuis très très longtemps,

    sautille à sa rencontre en poussant de sa gorge rouge un long cri mélodieux et Pépinette, la voyant et l'entendant   s'exclame alors

    :" Oh! regarde papa, c'est l'amie du père noël...elle a revêtue sa gorge rouge pour nous accueillir. Regarde papa comme elle est belle!

    ". Entendant cela, Gorgette gonfle ses plumes et chante plus fort encore, puis, elle s'envole pour se perchée dans la cime du plus haut chêne de la vieille forêt et, de son point de vue...elle épie de ses petits yeux noir la petite Pépinette qui saute ,danse et chante à tue-tête.


    La biche entendant ce grand bruit là...se dresse et cherche le cerf son compagnon afin qu'il la rassure:

    " Dis moi quel est ce bruit qui me fait froid sous la peau? est-ce  des chasseurs qui viennent avec leur chien pour nous chassés des bois?"

    - Non ...répondit le cerf

    *******

    Je connais ce bruit là. Vois-tu il s'agit de cette petite fille qui vient nous voir de temps en temps au printemps, à l'été et à l'automne...en hiver, il est rare de la voir ici, car il fait trop froid pour elle; mais la grande patte à ses côté, lui...on le voit l'hiver, car Mère la Forêt, lui offre  l'un de ses tout petits pour l'habillé de mille couleur.


    _ Oh! Comme il doit être beau ce petit. Mais, dis moi cerf...revient-il après ce petit?

    - Oui, biche la grande patte le ramène, et il reprend sa place parmi nous. C'est ce que Mère la Forêt lui demande, on ne coupe pas et on enracine de nouveau le petit...c'est comme ça depuis que je vis dans cette forêt.

    - Ah bon! Mais dis-moi cerf, elle fait beaucoup de bruit, tu ne trouve pas?

    - Oui biche dit le cerf en riant, mais tu verras quand toi aussi tu auras un petit,  tu sauras comme ils peuvent parfois être  bruyant. Le cerf et la biche continuèrent leur chemin en riant et Pépinette  les vit partir de loin

    *****

    Elle  les appela et ils tournèrent la tête vers elle pour la regarder et voyez...Pépinette était sûre qu'ils souriaient. Son petit nez tout rouge coula et elle s'essuya avec sa manche et son papa lui dit:" Pépinette 
    voyons! Tu as un mouchoir non?"
    y-l à suivre.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    8 commentaires
  •  A l'Ombre du Mur.

    Un.

    J'avais à peine sept ans et tout autour de moi, le monde de mon imagination n'était que fées, lucioles, lutins, sorciers et sorcières. Un Arbre majestueux se trouvait en être le centre immuable. Mais, dès mes sept ans révolus... je distinguais autre chose dans mon imaginaire. Une chose encore bien plus étrange et pendant quelques années, je pus voyager dans cet étrange environnement, sans en avoir vraiment peur. Oh! je vous entends déjà! :" Jamais eu peur...?" Bon, si na! Au début, j'ai eu peur et pas qu'un peu, mais quoi! J'avais à peine sept ans et même si j'étais brave... oui, oui, oui. La journée cela allait, mais, la nuit... là c' est très différent. Les choses prennent une autres apparences, les animaux ne sont plus vraiment ceux que je crois connaître. Même si Mamie me disait et me dit le contraire, moi, je voyais des choses bien différentes.
    Deux.

    Je n'en parlais à personne, même pas à ma meilleurs amie... pourtant, un soir que l'on était toute les deux dans ma petite chambre sous le toit; et ayant entendu un grand bruit, elle était venue me rejoindre dans mon lit en tremblant. Et riant de moitié, je lui avais dit:" Dis Nath... et si on se parlais des choses qui nous font peur, tu veux bien?" Elle trembla un peu plus et se blottissant plus profondément dans les couvertures, elle marmonna:" J'ai déjà peur et tu veux qu'on parle de ce qui nous fais peur? T'es bizarre toi tu sais!" Soupirant, elle montra son nez et me dit en me fixant étrangement: " Toi d'abord..." - Ah! J'aurai préféré que tu commences, comme ça...- Ben tiens, comme ça tu te serais moqué de moi et tu irais  le raconté à tout nos copains, pas folle la guêpe,non! toi d'abord t'as pas eut peur du gros bruit, alors, tu racontes en premier.

    Trois

    Et la dessus, Nath s’assoit dans mon lit, les couvertures autour de ses jambes et prend appuie contre le mur, le coussin coincé derrière son dos, elle tapote la place à côté d'elle et m'invite à prendre place. Je m'installe à mon tour, ma chambre est petite, mais elle a son charme comme le dit si bien Mamie et j'ai tout ce qu'il me faut pour y passer de belles nuits. La petite lucarne offre juste ce qu'il faut de lumière pour la nuit, bon quand il n'y a pas de lune, pas d'étoiles, c'est très sombre... mais, j'ai ma propre lampe et les piles sont toutes neuves. Mon lit est assez grand pour deux enfants ( même si Nath a préféré dormir par terre cette nuit là) ou un adulte et un enfant. Avant... Maman venait dormir avec moi... mais maintenant que je suis plus grande et que je ne fais plus de cauchemars, elle ne viens presque plus et parfois cela me manque.

    Quatre.
    J'ai un grand tapis moelleux, une petite table pour mes devoirs ou pour y écrire, un petit fauteuil ou tous mes amis y ont trouver une belle place et une petite chaise. Un placard assez profond pour y ranger mes vêtements et autres babioles. L'année dernière, Mamie, m'a demandé de quelle couleur j'aimerai que les murs de ma chambre soient peints. Comme j'aime le lever du soleil, je lui ai dit que j'aimerai que ma chambre ressemble à un lever de soleil.
    Mamie a bien ri et elle m'a répondu qu'elle ferait au mieux et le résultat est extra. De l'ocre , du jaune orangé, ça me fait penser un peu à une coulée de miel. Du foncé au plus clair, J'Adoreeee!
    Mamie m'a fait un dessus de lit dans les tons marron foncé à très clair cela habille bien ma petite chambre.Quand Nath l'a vue, elle s'est assise sur ma chaise, poussée un soupir et elle s'est mise à taper dans ses mains en me disant comme le masque" Splendiddd!"

    Cinq.
     Et on a ri, mais ce soir, Nath n'a pas vraiment envie de rire je le sens bien. Quelque chose la tracasse et je ne sais pas ce que c'est. Je lui prends la main et doucement, je commence mon histoire; mais, avec un geste brusque...Nath retire sa main de la mienne et elle me dit:" éh, éh  pas une histoire que je connais déjà, compris!" _ ben...je t'ai jamais rien raconter moi! que je lui réponds. _ ben tiens, comme si je savais pas pour l'arbre et les fées et les lutins, sorciers et sorcières...tous les enfants font les mêmes rêves tu sais Léni! Alors... si c'est pour me raconter une histoire presque identique... c'est pas la peine. Autant se coucher et dormir, na! Eh bien, elle était très remonter. je ne l'avais jamais vue comme cela. La peur faisait de Nath, une personne sensible...presque dure et je me disais que mon idée; n'était peut être pas si bonne que ça.
    Six
    Nath voulait connaître mon histoire je le voyais à son regard de travers, alors...avalant ma salive...je me lançais dans mon récit.( vous voulez la suite?)
     
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    3 commentaires
  • Bonjour.
    Ecrire ...
    c'est mon passe temps favori.
    Bien sûr, je fais énormément de fautes.
    Pas grave, après tout, ce qui m'importe à moi, c'est d'écrire. 
       On Aime,
    On   Aime Pas,

    là encore, pas grave.
    Chez moi, il y a de tout, le tout venant comme j'aime à le dire.
    Des histoires que j'ai écrits, des fables, des récits, des nouvelles, bref...ou brève...
    J'ai trois autres blogs et mon souhait serai de tous réunir en un seul. J'y parviendrais.
    Pour le moment, je suis en mode fatigue, donc je laisse mon esprit hyper fertile en repos, s'il le veut bien,  car en écrivant, une histoire pointe le bout de son nez.

    Imaginez, un monde ou le néant n'est pas encore au goût du jour... Mais  déjà plusieurs personnes sont mises de côtés... 
    afin de déjouer l'esprit du mal...qui lui travaille d' arrache pied pour détruire ce monde.
    ce monde se situe à la frontière nord-ouest des montagnes aux neiges éternelles.
    Plus à l'est et au sud, vivent des tribus de nomades qui ont vu leur mode de vie basculé en l'espace de deux saisons pleines.

    Les saisons se sont inversées. De mémoire d'homme, un tel phénomène ne s'était jamais produit.

    Trois comètes ont traversées le ciel, de jour comme de nuit, on pouvait suivre leur trajectoire.
    Puis, un monstre est apparu à son tour, faisant trembler sur son passage les montagnes,les deux mers se sont révoltées à leur tour, raz de marée après raz de marée, les bêtes ne savaient plus ou aller, les oiseaux avaient beaux sillonner le ciel,ils ne retrouvaient plus leur point d'attache, complètement déboussolés.


    Le grand dragon lui -même faillit trépasser. On ne connaît pas vraiment le nom des sages qui doivent unifiés les Servant du monde. La très vieille Ashyna s'est éveillée.

    Elle qui lors de son dernier survol avait affirmé haut et fort que c'était son dernier éveil. C'est elle qui a désignée les sages et Lausbeth notre vieux roi avait approuvé son choix.

    Depuis Lausbeth est parti pour sillonner à son tour le monde du haut. A son départ, le vieil adage à refait surface " Tu sais ce que tu as, tu ne sais pas ce que tu auras( ou ce que tu trouveras).

    " De bouche en bouche il a circulé,pour parvenir aux oreilles toujours aux aguets de la Fouinse.
    Homme qui se veut l'intendant de la cour.
    Oh! il peut y croire, et, certes il a à son crédit  de bien belles réussites.
    De nombreuses cavernes ont de l'eau qui coure le long des parois, recueilli ensuite grâce à de  grands morceaux de bois creusés, qui coule vers  un large bac interne qui sert pour le bain, qui est lui-même chauffé par les pierres de lave.

    Une immense étendue de bois qui sert d'enclos pour les bêtes, des jardins suspendus le long des cavernes, des blocs de pierres qui ferme l'entrée de notre forteresse.
    Mais tout cela ...même mis dans une grande balance, n'empêche pas de se souvenir qu'il sert bien plus d'un maître.
    Quand vint l'heure du changement, il a sournoisement fait voté plusieurs personnes en les faisant passés pour des membres d'une caste vivant dans les vastes salles inférieures.


    Heureusement, de jeunes prêtres de la rivière qui chante ont pu déjouer ses plans. on ne peut le bannir, il serait plus dangereux encore pour notre colonie.
    Mais, on peut lui donner un emploi ou il reste surveiller, d'ailleurs c'est ce qui a été fait.

    Le fils aîné de notre princesse a prit le pouvoir, jeune vigoureux, ayant plusieurs fois réussit à déjouer les plans audacieux de notre plus proche voisin.

    Maltistaire, est connu pour sa bravoure, mais aussi pour sa fascination envers  les jeunes et majestueuses filles de la Lune morte. Je suis le plus ancien de ceux qui ont retrouver les Servants et je peux en parler, ma mémoire est défaillante et notre illustre ancêtre n'est plus là pour corriger mes bévues.


    Mais, il reste , non loin de ma vaste caverne, l'être de feu et de glace qui possède,lui, une très vaste mémoire.Son nom est imprononçable, notre langage a bien évolué, alors,pour ne pas le vexer, on l'appel ainsi...Rakgaillant, ne vous moquez pas de lui.

    Quand je l'ai trouvé au bord du grand lac des brumes, il était si petit, que sa mère l'avait sûrement abandonné à son triste sort; et les géants du lacs ,n'en auraient fait qu'une bouchées.

    Je l'ai emmené avec moi, et croyez moi, il en a vue des vallées fertiles, des mers d'ocre et d'or, des lacs mouvants, des sables d'or et d'argent, des cavernes aussi vaste que la voute d'en haut, et des endroits si petits que lui seul connaît les trésors enfouis en leur silence.

    depuis, il a bien grandit, oui, je vois,vous riez...
    Alors, laissez moi vous présenter celui qui veille aux légendes de notre peuple.
    Bien sûr, là, il était encore petit, il ne se pavanait pas encore. il était si drôle, que les petites filles de la montagnes aux mille pluies, aimaient se baignées avec lui.

    Notre princesse aussi. Je vous le montrerai plus tard.

    Ecrire, mon passe le temps.

     

    Y-L
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique