• 20 février-20 mars. Signe d'eau, gouverné par Jupiter et Neptune. Les poissons sont très sensibles, même impressionnables, avec une tendance à vivre dans l'imaginaire. Inquiets jusqu'à l'indécision, cela peut masquer une réelle générosité et compassion.

    Les poissons.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Si février est chargé d'eau, le printemps n'en sera que plus beau.  

    A la Sainte Bernadette, souvent le soleil est de la fête.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • ( 1810-1857).

    Poésie.
    J'ai dit à mon coeur, à mon faible coeur;

    N'est-ce point assez d'aimer sa maîtresse?

    Et ne vois-tu pas que changer sans cesse,
    C'est perdre en désirs le temps du bonheur?

    Il m'a répondu: Ce n'est point assez,
    Ce n'est point assez d'aimer sa maîtresse;

    Et ne vois-tu pas que changer sans cesse

    Nous rend doux et chers les plaisirs passés?
    J'ai dit à mon coeur, à mon faible coeur:

    N'est-ce point assez de tant de tristesse?

    Et ne vois-tu pas que changer sans cesse,

    C'est à chaque pas trouver la douleur?
    Il m'a répondu: Ce n'est point assez

    Ce n'est point assez de tant de tristesse;
    Et ne vois-tu pas que changer sans cesse
    Nous rend doux et chers les chagrins passés?

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Réunion de deux vaisseaux sanguins par une greffe vasculaire ou par un tube plastique afin de restaurer une circulation normale de court-circuiter  un rétrécissement ou une obstruction artériels.

     

    Les premiers pontages ont été effectués dans la seconde moitié des années 1960: on pratiquait alors principalement des pontages aortocoronariens, entre l'aorte et une artère coronaire ( artère irriguant le coeur). Les progrès réalisés dans ce domaine ont été considérables.

    Même si ces interventions restent des actes de chirurgie lourde, leur technique est aujourd'hui parfaitement maîtrisés et leur  pronostic est bon. Jusqu'en 1980, les veines qui servaient de greffons étaient les veines saphènes.

    Puis on a également employé des greffons provenant d'artères, en raison de leur durée de vie plus longue, et cela malgré la plus grande difficulté du geste chirurgical. On utilise aussi des matériaux synthétiques pour les artères de gros calibre.

    Indications:
    Une artère rétrécie par l'athérome ( dépôt graisseux sur la paroi artérielle interne) voit son débit sanguin diminuer au point que le fonctionnement normal des organes qu'elle irrigue est parfois gêné, particulièrement pendant les efforts physiques, qui accroissent leurs besoins en apport sanguin.

    Le pontage permet d'éviter une détérioration de ces organes. Selon les artères touchées, on effectue diverses sortes de pontage.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Noirs dans la neige et dans la brume,
    Au grand soupirail qui s'allume,
    Leurs culs en rond,
    A genoux, cinq petits,

    misère!
    Regardent le boulanger faire
    Le lourd pain blond.
    Ils voient le fort bras blanc
    qui tourne la pâte grise,
    et qui l'enfourne
    Dans un trou clair.

    Ils écoutent le bon pain cuire.
    Le boulanger au gras sourire
    Chante un vieil air.

    Ils sont blottis, pas un ne bouge,
    Au souffle du soupirail rouge,
    Chaud comme un sein.
    Et quand, pendant que minuit sonne,
    Façonné, pétillant et jaune,
    On sort le pain,

    Quand, sous les poutres enfumées,
    Chantent les croûtes parfumées,
    Et les grillons,
    Quand ce trou chaud souffle la vie
    Ils ont leur âme si ravie
    Sous leurs haillons,

    Ils se ressentent si bien vivre,
    Les pauvres petits plein de givre!
    Qu'ils son là, tous,
    Collant leurs petits museaux roses
    Au grillage, chantant des choses,
    entre les trous,

    Mais bien bas, 
    comme une prière...
    Repliés vers cette lumière
    Du ciel ouvert,
    Si fort,
    qu'ils crèvent leur culotte,
    Et que leur lange blanc
    tremblote

    Au vent d'hiver...
    ( 1870)

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Tisonnant, tisonnant son coeur amoureux sous sa chaste robe noire, heureux, la main gantée, un jour qu'il s'en allait, effroyablement doux, jaune, bavant la foi de sa bouche édentée,

    Un jour qu'il s'en allait, <<Oremus>> Un méchant le prit rudement par son oreille benoîte Et lui jeta des mots affreux, en arrachant

    Sa chaste robe noire autour de sa peau moite! Châtiment!... ses habits étaient déboutonnés, Et le long chapelet des péchés pardonnés s'égrenant dans son coeur, Saint Tartufe était pâle!

    Donc, il se confessait, priait, avec un râle! L'homme se contenta d'emporter ses rabats... Peuh! Tartufe était nu du haut jusques en bas!

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers, Picoté par les blés, fouler l'herbe menue: Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds. Je laisserai le vent baigner ma tête nue. Je ne parlerai pas, je ne penserai rien: Mais l'amour infini me montera dans l'âme, Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien, Par la Nature, heureux comme avec une femme. ( 1870). Arthur Rimbau

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique