•  En effet, pendant le conflit, l’acier des baleines était réservé à l’industrie militaire! Il s’agissait d’un geste patriotique qui n’était pas anodin. Sous le Second Empire, on fabriquait, chaque année, environ 1,2 million de corsets de tous modèles. En Amérique, l’appel patriotique à ne plus utiliser de métaux pour fabriquer ce sous-vêtement avait permis de récupérer 22 000 tonnes d’acier, l’équivalent en poids métal de deux cuirassés. Cette révolution vestimentaire eut également pour corollaire l’émancipation féminine, car des centaines de milliers de femmes avaient pris le chemin des usines d’armement, des ateliers et des bureaux. Partout, la main-d’oeuvre féminine allait remplacer les hommes au front. Dans les villes, elles devinrent conductrices d’omnibus hippomobiles ou de tramways, postières, receveuses, serveuses ou employées à la voirie. Dans les campagnes, elles dirigeaient les fermes, s’attelaient aux charrues et assuraient la direction de domaines agricoles. Elles firent tourner l’économie nationale et devinrent irremplaçables.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  •  Elément incontournable de la mode féminine! Pourtant , la Révolution lui avait porté un coup fatal et il était tombé dans l’oubli. Ce sous-vêtement à lacet, qui enserrait la poitrine pour descendre sur la taille et les hanches, était littéralement un attirail de toile forte muni de baguettes d’acier ( les baleines), avec une fermeture à lacet dans le dos. Dans la bourgeoisie, le recours à une chambrière était donc indispensable ( la fermeture Eclair fut inventé qu’en 1890, par Withecomb Judson, un américain). Le corset se portait fort serré, empêchant presque une respiration normale, créant également des soucis de santé par la compressions des viscères, au nom de critères de beauté qui, de nos jours, sont de nouveaux admis… A cela s’ajoutait une atrophie musculaire du dos et des déformations de la colonne vertébrale, voire de la cage thoracique. Détail amusant, jusqu’en 1820, les corsets et ses accessoires furent réalisés uniquement par les corsetiers, des artisans masculins. Au XIXe siècle, la fabrication industrielle fut confiée aux mains des corsetières, nettement moins payées que les hommes. Le corset fut remplacé, après la Grande-Guerre, par les gaines élastiques et le soutien-gorge.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  •  Les bretelles de sous-vêtements féminins, depuis 1834, étaient fabriquées à partir de fils caoutchoutés. Le porte-jarretelles, appelé aussi bretelles américaines, accessoire fortement teinté d’érotisme, fut inventé vers 1878 par Féréol Dedieu, pour l’usage des dames. Il lui fallut attendre 1910 pour connaître un usage courant. En effet, auparavant, seuls les hommes portaient la jarretière. Il s’agissait d’un ruban élastique à demeure sur le mollet masculin, destiné à lui tendre les chaussettes. Le nom de jarretière semble provenir de jarret, partie du membre inférieur située sous l’articulation du genou ou se fixait, chez les messieurs, le ruban élastique. En 1925, ce fut l’apparition de la gaine pour femmes; ce sous-vêtement n’allait disparaître des armoires que vers 1970, avec l’arrivée des premiers collants! En revanche , le corset, qui existait depuis des siècles sous divers formes, devint, à partir du XVIIIe siècle, un élément incontournable de la mode féminine.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  •  En France, les rails de chemin de fer sont écartés de 1,435 mètre. Pourquoi ce nombre étrange? Parce que la France, comme la plupart des pays d’Europe, a adopté l’écartement utilisé en Grande-Bretagne: 4 pieds et 8 pouces et demi, soit très exactement 1,435 mètre. Pourquoi avoir imité les Anglais? Parce que ce sont eux qui, les premiers, ont développé les chemins de fer. Au XIXe siècle, pour sortir le charbon des mines, ils ont eu l’idée de construire des rails et d’y placer des wagonnets, parfois tiré par des chevaux. C’étaient les tout premiers trains. Mais pourquoi les Anglais ont-ils choisi cet écartement bizarre de 4 pieds et 8 pouces et demi? Parce que c’était l’écartement utilisé pour les roues des diligences et des chariots. En gardant la même valeur, ils pouvaient adapter des chariots pour en faire des wagons. L’écartement des roues de notre TGV est donc le même que celui des vieilles calèches anglaises….
    Dans les années 1950, il faut 15 heures pour aller de Paris à Nice, avec une place assise si l’on a de la chance. Avec moins de chance, on s’installera dans le couloir. Dans le compartiment, les voyageurs font connaissance et proposent poliment à leurs voisins quelques morceaux de leur pique-nique. Sans climatisation, les odeurs de victuailles et de transpiration envahissent bientôt l’espace…Ah! la joie du doux confort de maintenant, non?Un nombre étrange. dans histoire adbdragondancetagurw9999-300x241

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • 1898: Pierre et Marie Curie découvre le radium**1903: Orville Wright, sur un appareil biplan construit avec son frère Wilbur, vole sur près de 250 mètres.**1908: Destruction de la ville de Messine, en Italie, par un terrible tremblement de terre.** 1930: La naissance du cinéaste français, Jean-Luc Godard.** 1958: Suppression en France de la Justice de Paix. Lui succède la Justice d'instance.*

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Béret Basque:
    Couvre -chef d'origine béarnaise, le béret est un véritable emblème français, au même titre que la baguette ou le litre de vin. Si ce stéréotype prête aujourd'hui à sourire, les photos nous rappellent que, dans les années 1950, le béret était réellement porté en toutes circonstances par de très nombreux français; à table comme au travail et même à la plage. Sans doute ne se découvraient-ils qu'à l'église... et pour se coucher.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Chez moi, l'accouchement arrive avant la grossesse; l'adolescence avant l'enfance; la course avant la marche; l'écriture avant la lecture... les devoirs avant les leçons, et même la mort avant la vie. Mais ma constitution est logique . Qui suis-Je?

    Devinette.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique