• Une prophétie Tzigane.

    " Je vis les tziganes danser et chanter devant leurs tentes comme d'habitude, sous le chaud soleil et le chant des oiseaux. quand tout à coup le monde devint triste et pâle. Le ciel en un clin d'oeil se couvrit de nuages. Le chant se tut, même si les danseurs frappaient du pied pour quelques instants encore, comme s'ils n'avaient remarqué ni les nuages ni le vent qui battait la toile des tentes.

    " brutalement, une bourrasque de neige épaisse s'éleva en tourbillonnent, blanchit l'herbe et les cheveux des danseurs. Le monde devint vieux en un instant. Une grande ténèbre recouvrit la Terre. Fouettés par le vent et par la neige, les tziganes coururent à travers la tourmente pour s'abriter dans leurs tentes.

    Et tout à coup, ils s'arrêtèrent net, stupéfaits. Devant la tente de leur chef se tenait une jeune fille d'une beauté extraordinaire. Son visage et ses mains étaient blancs comme neige, ses yeux brillaient comme l'or au soleil. Le bleu de ses yeux était un coin de ciel printanier dans cette nuit d'encre.

    " Les Tziganes s'attroupèrent autour d'elle en la regardant de leurs grands yeux noirs, muets d'étonnement et même, d'effroi..." Qui es-tu? " interrogea le vieux Boro. " Elle chuchota doucement: " Je suis Ourma, la fille du Roi du Soleil. Je n'abandonnerai pas le monde dans le malheur.

    Je vais le nourrir et le soigner jusqu'à ce que ses plaies se referment et que les forces lui reviennent. Je me rends au Royaume du Soleil, pour quérir un rameau de l'Arbre merveilleux. Or, sachez que ce rameau a le pouvoir de redonner la santé aux malades et la vie aux morts."

    " Parfait! s'écrièrent les Tziganes avec joie. Nous irons avec toi au pays de ton roi!" " Ourma les emporta à travers les cercles de la vision. Ils traversèrent la ceinture de poison de la Terre. Ils étaient encore bien hauts lorsqu'ils virent au-dessous d'eux les nuages livides, les nappes bleu-gris de brouillard, et la route froide comme du verre.

    Ils voyagèrent longtemps et finirent par arriver au Royaume du Soleil. Leurs yeux découvrirent une contrée ensoleillée, aux couleurs douces et chatoyantes, plongée dans du vert et du rose. Tout ce qu'ils voyaient était beau et brillant comme dans les rêves.

    Ourma détacha de l'Arbre du Soleil un rameau lumineux chargé de petites lunes et de soleils mûrissants. Alors les Tziganes comprirent qu'en vérité ils n'avaient pas quitté la Terre. Ils reconnurent la montagne et la route, radieuse comme au premier matin du monde.

    Depuis les hommes vivent tous dans un grand bonheur. Et, bien sûr, plus personne ne meurt dans ce pays. Aussitôt que quelqu'un est sur le point de mourir, le rameau de l'Arbre du Soleil le ramène à la vie. " J'ai vu ces prodiges se réaliser dans un temps très proche.

    Soyez patients. Le coq clair revient toujours après le règne des ombres, et il conduit les hommes dans son palais du Soleil." 

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    1 commentaire
  • Les Araignées bébés se  cachent dans les placards.

    Les Araignées bébés  Se cachent dans les placards, se fondent dans les ombres et sortent pour nous regarder dormir. Elles sont si nombreuse que personne ne saura jamais leur nombre exacte.

    Dans mon placard, j'ai de nombreuse araignées bébés, ce sont mes amies et la nuit venue, quand mes parents s'endorment...j'ouvre enfin mon placard; je retourne très vite dans mon lit et je glisse ma tête sous mes couvertures et j'attends...

    Alors, j'entends les grattements, les frottements, les bruissements, tous ces sons que mes parents refusent d'entendre. J'allume alors ma torche et je respire très fort. Puis, je prends mon harmonica et je laisse le son envahir ma chambre.

    Alors, le chant doucement accompagne le son de l'harmonica. Cette musique glorieuse, je la joue pour mes petits enfants. Car, par amour, les araignées bébés m'offrent chaque nuit un chant nouveau.


    Croyez-moi, ces chants là, ne sont pas près d'être oubliés. Demandez donc à tous ces extraordinaires compositeurs...tous vous dirons la même chose.

    Un soir après le coucher du soleil, quand tout enfin est noir...que la lune se cache sous les gros nuages;


    des sons se font entendre et ceux qui ont en eux la passion pour la musique, entende ces sons glorieux que plus tard, ils transforment en harmonique vibrantes que l'homme peut enfin entendre et savourer.

    Alors, si un soir un de vos enfants vous dit qu'il entend des sons dans son placard...


    écoutez quand tombe le soir, les bébés araignées vous offrent avec amour, le plus beau des cadeaux.
    Le son de la vie.
    Y-L

    Les Araignées bébés.

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    1 commentaire
  • Un envoyé du grand seigneur
    Préférait, dit l'histoire, un jour chez l'empereur
    Les forces de son maître à celles de l'Empire.
    Un Allemand se mit à dire:
    Notre prince a des dépendants

    Qui, de leur chef, sont si puissants,
    Que chacun d'eux pourrait soudoyer une armée.
    Le chiaoux, homme de sens,
    Lui dit: Je sais par renommée
    Ce que chaque électeur peut de monde fournir;
    Et cela me fait souvenir
    D'une aventure étrange, et qui pourtant est vraie:

    J'étais en un lieu sûr, lorsque je vis passer
    Les cents têtes d'une hydre au travers d'une haie.
    Mon sang commence à se glacer;
    Et je crois qu'à moins on s'effraie.
    Je n'en eus toutefois que la peur sans le mal:
    Jamais  le corps de l'animal
    Ne put venir vers moi ni trouver d'ouverture.
    Je rêvais à cette aventure
    Quand un autre dragon, qui n'avait qu'un seul chef
    Et bien plus d'une queue, à passer se présente.
    Me voila saisi derechef
    D'étonnement et d'épouvante.
    Ce chef passe, et le corps et chaque queue aussi:
    Rien ne les empêcha: l'un fit chemin à l'autre.
    Je soutiens qu'il en est ainsi
    De votre empereur et du nôtre. 
    Jean de la Fontaine.
    ( ce récit n'est pas une fable, mais une petite histoire allégorique.)

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    2 commentaires
  • Les aventuriers de l'âme sont peut être  plus près de la légende que du grand mythe. Pourtant le récit de leurs aventures est d'une dimension symbolique et littéraire telle qu'ils peuvent sans rougir se joindre au cortège des grands personnages mythiques classiques.

    Perceval est l'un des plus jeunes chevaliers de la cour du roi Arthur, mais aussi l'un des plus célèbres. Son père et ses frères sont morts au combat, et sa mère l'élève dans l'ignorance de la chevalerie, au plus profond d'une forêt. Malgré toutes ces précautions, Perceval se trouve un jour en présence de deux chevaliers magnifiques.

    Aussitôt enthousiasmé, il quitte sa mère en pleurs et part se faire adouber par le roi Arthur. Cet épisode n'est pas sans une grande signification symbolique. Très souvent, le héros, avant de pouvoir devenir un homme, doit laisser, voire abandonner sa mère derrière lui. Image de l'enfance, de l'attachement au passé, aux anciennes valeurs, il doit la quitter pour s'avancer seul vers son destin et son avenir.

    a la cour du roi Arthur, Perceval apprend le métier des armes et découvre l'amour. Plusieurs tournois et batailles vont lui donner l'occasion de montrer son courage et sa vaillance. Les années passent et Perceval se souvient avec nostalgie de sa mère qu'il n'a pas encore revue.

    Aussi se met-il en chemin pour revenir au pays de son enfance. Sur sa route, il rencontre un homme étrange. Le roi Pêcheur est un vieil homme malade qui règne sur un pays rendu stérile. Perceval est invité à passer la nuit au château et à participer au banquet du soir. Au milieu du repas, une impressionnante procession s'avance dans le plus grand silence.

    de splendides jeunes gens portent une lance au bout de laquelle perlent des gouttes de sang, suivis par une jeune vierge qui tient entre ses mains un vase étincelant. Perceval est dévoré de curiosité, mais il vient juste d'apprendre qu'un jeune chevalier, invité de surcroît, ne doit pas poser de question.

    Sa jeunesse et son inexpérience lui font manquer la grande découverte de sa vie. Il reprend sa route et apprend en chemin que sa mère est déjà morte, épuisée par le chagrin de son absence. Cinq années durant, Perceval tente de percer le secret du Graal. Un ermite lui fait prendre conscience de la nuit spirituelle dans laquelle il est encore plongé, et du chemin intérieur qu'il lui reste à parcourir.

    C'est Galaad, le chevalier prédestiné à cette oeuvre de toute éternité, qui va reconnaître dans le Graal le calice qui a recueilli le sang du Christ au Calvaire, et dans la lance qui saigne celle qui avait percé son côté. Galaad peut alors, grâce à sa pureté, guérir le roi et redonner fertilité à sa terre et prospérité à son royaume. Chrétien de Troyes Le Conte du Graal.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Mère lionne avait perdu son faon:
    Un chasseur l'avait pris.

    La pauvre infortunée
    Poussait un tel rugissement,

    Que toute la forêt était importunée.

    La nuit ni son obscurité,
    Son silence et ses autres charmes,
    De la reine des bois n'arrêtaient les vacarmes:
    Nul animal n'était du sommeil visité.
    L'ourse enfin lui dit:
    ma commère,
    Un mot sans plus:
    Tous les enfants
    Qui sont passés entre vos dents
    N'avaient-ils ni père ni mère?

    Ils en avaient.
    S'il est ainsi,

    Et qu'aucun de leur mort n'ait nos têtes rompus,
    Si tant de mères se sont tues,
    Que vous taisez-vous aussi?
    Moi, me taire! moi, malheureuse! A
    h! j'ai perdu mon fils! Il me faudra traîner
    Une vieillesse douloureuse!
    Dites-moi, qui vous force à vous y condamner?
    Hélas! C'est le Destin qui me hait.
    Ces paroles
    Ont été de tout temps en la bouche de tous.


    ( Misérables humains, ceci s'adresse à vous! Je n'entends résonner que des plaintes frivoles. Quiconque, en pareil cas, se croit haï des cieux, Qu'il considère Hécube, il rendra grâce aux dieux.).

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    4 commentaires
  • Un pince-maille avait tant amassé
    Qu'il ne savait ou loger sa finance.
    L'Avarice, compagne et soeur de l'ignorance,
    Le rendait fort embarrassé
    Dans le choix d'un dépositaire;
    Car il en voulait un, et voici sa raison:
    L'objet tente;
    il faudra que ce morceau s'altère
    Si je le laisse à la maison:
    Moi-même de mon bien je serai le larron.
    Le larron?
    Quoi! Jouir, c'est se voler soi-même?
    Mon ami, j'ai pitié de ton erreur extrême.
    Apprends de moi cette leçon:
    le bien n'est bien qu'en tant que l'on s'en peut défaire; Sans cela c'est un mal.
    Veux tu le réserver Pour un âge et des temps qui n'en ont plus que faire?
    La peine d'acquérir, le soin de conserver otent le prix à l'or, qu'on croit si nécessaire.
    Pour se décharger d'un tel soin,
    Notre homme eût pu trouver des gens sûrs au besoin.
    Il aima mieux la terre; et prenant son compère,
    Celui-ci l'aide.
    Il vont enfouir le trésor.
    Au bout de quelque temps l'homme va voir son or;

    Il ne retrouva que le gîte.
    Soupçonnant à bon droit le compère,
    il va vite lui dire:
    Apprêtez-vous; car il me reste encor
    Quelques deniers:
    je veux les joindre à l'autre masse.
    Le compère aussitôt va remettre en  sa place
    L'argent volé;
    prétendant bien tout reprendre à la fois, sans qu'il y manquât rien.
    Mais ,pour ce coup, l'autre fut sage:
    Il retint tout chez lui, résolu de jouir,
    Plus n'entasser, plus n'enfouir;
    Et le pauvre voleur,
    ne trouvant plus son gage,
    Pensa tomber de sa hauteur.
    ( Il n'est pas malaisé de tromper un trompeur).

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    1 commentaire
  • Quelques photos prises par mon cher et tendre.

    Musé du Chocolat...

    Musé du Chocolat...

    Musé du Chocolat...

    Musé du Chocolat...A Illekirch.

    Musé du Chocolat...A Illekirch.

    Musé du Chocolat...A Illekirch.

    Musé du Chocolat...A Illekirch.

    Musé du Chocolat...A Illekirch.Miam non!

    Musé du Chocolat...A Illekirch.Moi ça me donne envie, pas vous?

    Musé du Chocolat...A Illekirch.Bonne visite.

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique