• Honoré de Balzac.

    Honoré de Balzac, c’est avant tout un personnage. Truculent, abondant, dans tous les sens du terme. Aimant la vie et tous ses plaisirs. Mais c’est aussi une bête de travail qui se lève à minuit pour écrire des dizaines de feuilles de son écriture serrée, illisible.

    Sur sa table sa cafetière dont il engloutit des dizaines de tasses dans sa journée. De son génie naîtra la Comédie Humaine; qui raconte les errements et les vicissitudes d’une société en marche. Il crée plus de six cent personnages tous plus révélateurs les uns  que les autres…

    Il connaît son premier succès en 1829 avec  » Les Chouans ». Puis les romans se suivent…Eugénie Grandet, Le Lys dans la Vallée, La fille aux yeux d’or…Les paysans…L’auberge rouge.

     

     » l’ouvrier, le prolétaire, l’homme qui renie ses pieds, ses mains, sa langue, son dos, son seul bras, ses cinq doigts pour vivre; eh bien, celui-là qui, le premier devrait économiser le principe de sa vie, il outrepasse ses forces, attelle sa femme à quelque machine, use son enfant et le cloue à un rouage.

    Ces hommes, nés sans doute pour être beaux, car toute créature a sa beauté relative, se sont enrégimentés, dès l’enfance, sous le commandement de la force, sous le règne du marteau, des cisailles, de la filature et se sont promptement vulcanisés. »
    La fille aux yeux d’or, 1835.

    « Anne de Montmorency.Honoré de Balzac. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :