• Mer.

     

    Je suis là, assise sur l’un de tes rochers.
    J’ai du vague à l’âme, juste un peu torturé.
    J’avais envie de venir te salué, te dire comme
    tu me manquer. Le bruit de la foule s’enroule
    autour de moi et me fait chavirer. J’entends
    comme un lointain écho le son de ta voix.
    Viens, viens plus près de moi; avance et regarde.
    J’avance, je regarde, je scrute, je sens le sable
    qui lentement s’enfonce j’exulte car tu me tiens.
    Je ne tangue plus retenu par la force de ta vie.
    J’ai bien fait de venir, parle moi, je t’écoute.
    Et lentement le doux son des vagues apaise
    ma douleur et me rend ma ferveur.Toi…
    Oui, toi… de nouveau tu me rends ce qui fait
    de moi un être vivant. Je reviendrai bientôt
    auprès de toi, mer vivante, mer chantante.
    J’écouterai encore et encore l’écho de ta voix.
    Y-L

    Mer.


    « Cesare Pavese.Humour. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :