• Piaulé Lyorette. ( suite).

    Papa et maman après avoir confié Lyorette à Hypoline, étaient partit travaillés en laissant dehors Chanichat. Lorsque maman était revenue pour le déjeuné, elle avait été étonner de ne pas trouver chatnichat devant la porte ronronnant de plaisir et cherchant à entrer...pour pouvoir manger; car chatnichat est un grand mangeur. Comme il faisait encore beau, maman ne sait pas inquiéter  et est repartit au travail.

    Quand le soir venu, papa et maman ont cherché chatnichat partout et appelé chatnichat! chatnichat! à grand cris et que chatnichat n'est pas rentrer...alors, ils ont préférés ne pas venir chercher la petite pour lui éviter un chagrin.

    Hypoline écouta sans rien dire et cela jusqu'au bout, puis, c'est avec un sourire aussi grand que le soleil, qu'elle dit  à papa et maman:"
    Pourquoi vous faire tant de soucis, la petite sait très bien ou est chatnichat; il suffisait de le lui demandé, elle vous aurez expliquer et aucun d'entre vous n'aurez eu à souffrir de ce grand chagrin."
    Alors papa et maman ce sont écriés...la petite sait ou se cache ce gros chat bavard?
    _ Oui  toujours,   répondit Hypoline souriante.
    Il vous suffit de le lui demandé et surtout de la croire... c'est cela le plus important.
    Papa et maman se tournèrent alors vers Lyorette et doucement, maman demanda:" ma petite chérie excuse nous, mais voit-tu, ton papa et moi, on a eut peur, car chatnichat, n'était plus là... c'est pour cela que nous ne sommes pas venus te chercher ce soir. Nous étions à la recherche de ton gros chat.
    Hypoline nous dit que tu sais ou il se cache et que l'on a eut peur pour rien...est ce vrai ma chérie?"
    La douceur dans la voix de maman était teintée d'un peu de colère Lyorette le sentait bien.
    _Oh maman, papa, si je l'avais su, je vous l'aurez dit moi de ne pas chercher chatnichat... car il est partit.
    _ Oui ma chérie, mais ou?
    _ Dans le royaume du Grand-Chat.
    _ Oh! ma pauvre petite chérie s'écrièrent papa et maman, nous avons de la peine et cette peine nous la partageons avec toi.
    La tristesse se voyait dans leurs yeux et les larmes perlèrent se mettant à glissées le long de leur joues.
    _ Mais écoutez donc la petite  rouspéta Hypoline qui pour une fois ne souriait plus.

    Deux visages rongés d'angoisses se tournèrent vers elle, alors, Hypoline sourit de nouveau et d'un regard fit comprendre à papa et maman d'écouté le récit de Lyorette.
    _
    Nous t'écoutons ma chérie reprit maman ravalant ses larmes et reniflant, nous t'écoutons.
    Viens t'asseoir dans le fauteuil , prenant chacun une chaise, ils s'assirent autour de Lyorette avec chacun un bon bol de soupe pas trop chaude qu'Hypoline avait fait chauffé. Lyorette bu avec joie son bol de soupe car son ventre faisait de gros gargouillis; puis elle le donna à Hypoline.
    Elle commença son récit.

    « Frances Shaw*Humour. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :