•  

    Je suis le poète de la nuit, je survole vos coeurs et  je les remplis de douceur.
    A la tombée de la nuit.
    Je scrute et vois à travers les rideaux tirés le moment
    ou enfin vos paupières se ferment... vous livrant enfin à mes songes d’antan.
    Le lent et doux mouvement de vos poitrines  qui se soulèvent,
    ce souffle qui en sort, source de vie.
    Je vous surprends encore dans ces longs rêves si fascinant.
    Je suis votre
    poète de la nuit et tel pierrot sur les pas de sa douce lune, je m’invite et vous
    écoute sans me lasser.

    Vous m’enchantez par vos mots, si différent et pourtant
    si pareil.
    Vos peurs, vos soucis, pour une nuit je vous aide dans ces doux moments
    que sont l’oublie, je suis pour vous, le poète de la nuit.
    Soupirez, je vous suis.
    y-l
    30eaaba0.jpg

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    3 commentaires
  •  » La bouche ne dit pas certaines paroles,
    mais le coeur va les deviner. »
    emoticone

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Le grand marronnier, m’a raconté une histoire vraie, ou l’amitié y avait sa part, sans exagérer. Rien de bien grand dans l’histoire, non, juste un fait banal, mais qui prend un accent primordial. Nul ne doit oublier, que  les liens de l’amitié sont sacrés, plus que pour beaucoup celui-ci s’avéra vrai. Le grand marronnier gardera à jamais ce beau lien avec le tout petit rien.
    YL
    a1d3b0eb.jpg

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    1 commentaire
  • Qui dit qu’il sait tout
    montre qu’il est le plus
    âne.
    ( An hini a lavar e oa
    pep tra
    A ziskouez eo an azenan.petit à son repas.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    3 commentaires
  • S’il gèle à la Saint-Guénolé,
    au taureau ferme le pré.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Enfin, chère Germaine, je puis vous donner publiquement le doux titre de fiancée que mon coeur vous donnait tous bas depuis longtemps. Si vous saviez à quel point je suis fier et heureux! Et que vos chers parents sont bons, d’avoir comblé mes voeux les plus chers en m’accordant votre main! Combien je leur en ai de reconnaissance! J’ai trop ambitionné le droit de vous écrire pour ne pas m’empresser d’en user. Je veux tout d’abord vous vous dire avec quelle impatience j’attends le jour ou nous serons unis et ou votre bonheur ne dépendra plus que de moi seul. Croyez bien que tous les instants de ma vie seront consacrés à vous rendre heureuse, à me rendre digne du don précieux que vous me faites de vous-même. Soyez -en sûre sans attendre la promesse solennelle que je vous ferai le jour de notre mariage. Je vous envoie ces fleurs: leur parfum est moins doux que le charme qui émane de votre personne. elles vous rappelleront que je vous aime avec toute la tendresse d’un coeur qui veut n’être jamais qu’à vous.
    Les fleurs bientôt se flétriront,
    Nos coeurs toujours se chériront.

    Lettre d'un fiancé à sa fiancée. dans petits mots. 215c0e3d-300x217

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  •  » Je  suis le jour, je suis la nuit…
    rien qu’une ombre qui s’ennuie,
    rien qu’une ombre qui fuit.
    Que faire de ma vie?
    Le sentier est bien étroit,
    qui guidera mes pas,
    Je suis le jour, je suis la nuit…
    une ombre sans son paradis.
    Y-Lrengaine. dans poeme 764893earthrisebyemeralddepths-244x300

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique