• Rien de trop.

    Je ne vois point de créature
    Se comporter modérément.
    Il est certain tempérament
    Que le maître de la nature
    Veut que l'on garde en tout.
    Le fait-on? nullement:
    Soit en bien, soit en mal, cela n'arrive guère.
    Le blé, riche présent de la blonde Cérès,
    Trop touffu bien souvent épuise les guérets:
    En superfluités s'épandant d'ordinaire,
    Et poussant trop abondamment,
    Il ôte à son fruit l'aliment.
    L'arbre n'en fait pas moins, tant le luxe sait plaire.
    Pour corriger le blé, dieu permit aux moutons
    De retrancher l'excès des prodigues moissons:
    Tout au travers, ils se jetèrent,
    Gâtèrent tout, et tout broutèrent,
    Tant que le ciel permit aux loups
    D'en croquer quelques-uns: Ils les croquèrent tous;
    S'ils ne le firent pas, du moins ils y tâchèrent.
    Puis le ciel permit aux humains
    De punir ces derniers: les humains abusèrent
    A leur tour des ordres divins.
    ( De tous les animaux, l'homme a le plus de pente
    A se porter dedans l'excès.)
    Jean de la fontaine.
    « Coluche.L'ange noir. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :