• Joachim Du Bellay.

    (1522-1560).

    Si notre vie est moins qu'une journée
    En l'éternel, si l'an qui fait le tour
    Chasse nos jours sans espoir de retour,
    Si périssable est toute chose née,

    Que songe-tu, mon âme emprisonnée?
    Pourquoi te plaît l'obscur de notre jour,
    Si pour voler en un plus clair séjour
    Tu as au dos l'aile bien empanée?

    Là est le bien que tout esprit désire,
    Là, le repos ou tout le monde aspire,
    Là est l'amour, là, le plaisir encore.

    Là, ô mon âme, au plus haut ciel guidée,
    Tu y pourras reconnaître l'Idée,
    De la beauté, qu'en ce monde j'adore.

    « Les poissons.Rita Levi Montalcini. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Vendredi 27 Février 2015 à 12:55

    La beauté est toujours dans le cœur
    Qui en brûle les plus belles flammes du bonheur
    Bel écrit
    B I Z


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :