• Cri du coeur de Curnonsky.

    Visitant un chai de cognac, quelques amis, dont Curnonsky, le prince des gastronomes, furent invités à goûter de chacun des alcools merveilleux recélés dans les nombreux fûts. Pour éviter l'euphotie de l'ivresse, les hôtes conseillèrent, à chaque verre, d'en user comme ils le font eux-mêmes: " Recrachez, recrachez, répétaient-ils". Et la mort dans l'âme, ils recrachaient. Mais ils arrivèrent devant une fine Champagne plus admirable encore. Et de l'ombre, on entendit rugir la voix de Curnonsky: " Tant pis, nom de dieu, j'avale".
    « Doughnuts.1302. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :