• Galway Bay.

    Arthur Colahan
    Poète Irlandais
    (1884-1952)

    Si  jamais un jour je retournais en Irlande
    Fût-ce même à ma dernière année,
    J'irais voir se lever la lune sur Claddagh
    Et le soleil couchant sur Galway Bay.
    Juste entendre encor bruire le ruisseau à truites,
    Les femmes, là, moissonnant dans les champs,
    Ou m'asseoir sous abri qu'un feu de tourbe habite
    Et voir pieds nus les gamins s'amusant.
    Car les brises d'Irlande soufflant sur les mers
    Ont le parfum que la bruyère laisse,
    Et les femmes là-haut cueillant les pommes de terre
    Cette langue qu'étranger ne connaissent.

    Car les Anglais vinrent nous dire leurs façons,
    Nous blâmant juste pour ce que nous sommes,
    Mais autant de la lune arracher les rayons
    Ou allumer au ciel la bougie d'un pauvre homme.

    Et si dans l'au-delà il existe une vie
    Et je crois bien qu'existe cette lande
    Je prierais mon Dieu de faire mon paradis
    Là-bas, au-delà de la mer d'Irlande.
     
    « Le Chansonnier.Le prince de la forêt. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :