• J'écris.

    J'écris.
    Je peux écrire autant que je le veux,
    même si, de mon propre aveux,
    certains de mes écris ne valent pas
    les pages blanches que
    je noircis,
    avant que de les publiés sur mon blog.
    Si, j'écris sur papier...
    c'est que cela me permet de garder une trace.
    Je fatigue de plus en plus,
    ma mémoire, petite chose défaille.
    Je peux écrire, même si parfois,
    les mots s'envolent,
    se perdent.
    Si je ne trancris pas aussi rapidement
    que les mots me viennent...
    alors...
    ils sont perdus.
    Un jour peut-être existera-t-il
    un médicament,
    une potion,
    voir, une purge...
    pourquoi pas...
    qui fera que d'un coup, je retrouve
    mes mots perdus!
    Si j'y crois?
    Oui... dur comme fer.
    Que sera-ce? Là je l'ignore encore.
    J'espère seulement que ce sera quelque chose
    qui se prend facilement.
    Je déteste les médicaments, les prises de sang.
    A quand l'unique!

    Je survole, je griffonne
    page blanche devenue noir
    par le crayonement incessant,
    par la folie de mon cerveau
    en ébullition.
    Je dois écrire, encore et encore.
    Vider ces cases, celles qui me restent
    et qui sont plaine, Plaine de quoi?
    De fureur? De terreur? De douleur?
    Ecrire,
    écrire encore pour me convaincre que
    j'existe, que je ne suis pas une enveloppe
    vide.
    Ecrire, pour dire...
    Une façon de parler...
    Pour satisfaire ma douce folie?
    Quand la parole est difficile,
    Quand les mots me font défauts,
    Sur la page blanche,
    je laisse une  trace

    Je comble ce vide, ce sentiment
    d'être seule.
    L'envie d'être écouté,
    Oui, c'est cela, l'envie
    d'être écouté.

    Et ma foi, tant que je le peux,
    j'écrirais.
    Je ne suis pas la seule,
    N'est-ce-pas?
    Et vous qu'aimeriez-vous!
    Y-LJ'écris.

    « Hommes.Mark Rydell. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    3
    osebo-moaka Profil de osebo-moaka
    Mercredi 15 Mai 2013 à 23:02

    Hello
    Merci mon amie lointaine.
    Te lire ici me redonne le sourire.
    La rage d'écrire ne s'éloigne pas de moi.
    Mais ta douce présence amicale, redonne plus de stabilité à mon âme égarée.
    Tu es mon amie, un doux présent de la vie.
    Bise du soir.

    2
    Hélène Carle
    Mercredi 15 Mai 2013 à 22:53

    J'aimerais te lire plus souvent, lire tes mots purs, tes paroles d'enfant aux yeux aimants, tes noircissements de pages à n'en plus finir, comme regarder ton âme s'écrire.

    Hélène*

    1
    Mercredi 15 Mai 2013 à 09:31

    Que tu continues d'écrire, parle, dit, écris, même la folie se conte, la preuve le poète la met en vers

    bonne journée

    amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :