• Lettre d’Amour.

     A mon bien-aimé.
    Que le souvenir de notre amour te suive et te console
    pendant notre séparation. Si tu savais combien je t’aime,
    combien tu es nécessaire à la vie,
    Tu n’oserais pas t’absenter un seul moment, tu resterais
    toujours auprès de moi, ton coeur contre mon coeur.
    ton âme contre mon âme.
    Il est onze heures du soir. Je ne t’ai pas vu.
    Je t’attends avec bien de l’impatience.
    Je t’attends toujours. Il me semble qu’il y a un siècle
    que je ne t’ai vu, que je n’ai contemplé tes traits,
    que je ne me suis enivrée de ton regard.
    Pauvre fille que je suis,
    je ne te verrai probablement pas ce soir.
    Cette nuit me rend folle et impatiente de bonheur.
    Combien je désire m’enivrer de ton haleine
    et de tes baisers que je savoure en extase sur ta bouche!
    Mon Victor, pardonne moi toute mes folies,
    c’est encore de l’amour. Aime moi.
    J’ai bien besoin de ton amour pour me sentir exister.
    C’est le soleil qui ranime ma vie.
    Je vais me coucher. Je m’endormirai en priant pour toi.
    Le besoin que j’ai de ton bonheur me donne la foi.
    A toi ma dernière pensée, à toi tous mes rêves.
    Juliette Drouet A Victor Hugo, Mars 1833.

    « Sloan.La Gaule chevelue… »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :