• Youen Drezen

    Matin sur la dune.
    Il est du ressac qui chante sur les galets.
    Le matin est serein et la dune est sonore.
    -Manie, bien-aimée, si pâle et si gracieuse,
    Entends le cri d’alouette dans le ciel vermeil.
    L’air est frais, comme l’eau au bas des haies,
    Sur le sommet figé du mystérieux Atlantique,
    Et la jeunesse du soleil, qui se polit les ailes,
    Sur la mer en sommeil, entre côte et couchant.
    O vaste joie de la mer et du soleil, si admirables!
    Rires du vent, si jovial, qui se réverbère à l’entour,
    Toujours renouvelé, le sacre infini de leur amour!
    Mais nous ne serons pas toujours doués de jeunesse!
    Aimons-nous sans tarder, coulons des jours heureux,
    Sans plus attendre les navires célestes venant des îles!

    Youen Drezen

    « BaudelaireHumour »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :