• Georges Fourest. ( poème)

    Sardine.
    " Dans leur cercueil de fer blanc
    plein d'huile au puant relant
    marinnent décapités
    ces petits corps argentés
    pareils aux guillotinés
    là-bas au champ des navets!
    Elles ont vu les mers, les
    Côtes grises de Thulé,
    Sous les brumes argentées
    la mer du Nord enchantée...
    Maintenant dans le fer-blanc
    et l'huile au puant relent
    de toxiques restaurants
    les servent à leurs clients!.

    « Les méfaits des boissons " Ligth".Si je le pouvais. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    osebo-moaka Profil de osebo-moaka
    Mercredi 22 Mai 2013 à 00:37

    Hello

    merci de ta visite
    cela faot plaisir
    bonne semaine.

    1
    Jeudi 16 Mai 2013 à 04:20

    Triste fin de la sardine mais tellement vrai

    bisous

    marie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :