• La légende du Père que Noël fait.( le clin d'oeil des fées.)

       

    Il était une fois…
    Un très vieil homme qui vivait
    dans une grande forêt
    faite d’arbres sans pareil.
    Tapis au fond de la grande forêt,
    bien à l’abri des regards;
    la chaumière du vieil homme
    était bien abritée.
    A l’aube d’un matin plutôt calme,
    le vieil homme ouvrit un oeil, et
    poussa un soupir.
    Un jour nouveau venait de naître.

    Il se leva, mit ses chaussons  et
    jeta sur ses larges épaules
    une vieille couverture.

     

                     Il prit son temps pour déjeuner,
                       savourant son pain chaud et
                          la confiture de lait de  miel.

                        Une tête apparue à la fenêtre
                        et le vieil homme bougonna.


                          _ » Ah non! Pas déjà!
                      Il ne faisait pas très chaud dehors,
                              alors le vieil homme

                              fit entrer le drôle de petit
                                bonhomme qui l’épiait.
                              -  » il est un peu tôt,
                                    tu ne trouves pas »?


                                           -  » Oh non!
                           c’est juste l’heure puisque                                         vous mangez… »
                    Hum!hum!hum! fit le vieil homme,
                            tu me fais rire.
                             -Ho! ho!   hohhh! kum kum kum fit                           le petit drôle.


                                  Les yeux grands

                         ouverts le vieil homme lui dit:
                           » Tu es un lutin,non? »
    - Ooui… répondit le petit être tout de vert vêtu.
    - Dis-moi, combien êtes-vous?
    -Eh bien, je suis le troisième,
    alors je suis Lutin3,
    j’ai deux frères plus grands et un tout petit…
    -Pas plus!!!


    - Oh, j’ai des cousins,  et des cousines,
    des oncles et tantes…
    Soudain, un petit bruit se fit entendre
    et tout émerveillé le lutin vit sortir d’une toute
    petite maison accrochée à une poutre;
    une petite fée d’argent qui en battant des ailes
    faisait tombé une pluie fine argenté.

     



                     -Il est l’heure demanda t-elle?
                           - Non!non! répondit l'homme il                              est encore trop tôt.
                              - Ah non répondit-elle .
                     Elle battit plus vigoureusement des ailes,
                                      un peu d’humidité
                          sembla flottée dans la chaumière.



    - Pas ici! tonna le vieil homme,
    tu refais la même erreur,
    non! non !non! pas iciiii!!!
    - Ooooh!!!
    je vais éveillée mes soeurs.
    Et sous les yeux du lutin,
    plusieurs fées sortirent de
    la petite maison,
    elles étaient de toutes les couleurs,
    argent,or,bleu,rouge,ver,rose et
    les fines gouttelettes
    qui tombaient de leurs ailes
    semblaient brillé de mil feux.



    Le vieil homme ronchonna encore,
    puis, la petite voix de la fée d’argent jaillit…
    _Il est
    presque l’heure avez-vous trouver de l’aide?
    _Hu!! hum!

                                ,hu!!. Oui, Je crois.
                     Lutin 3 me disait justement qu’il avait
                         une grande famille, des frères,
                                  des cousins.
             La voix claire de lutin3 retentit alors:
                    "n’oubliez-pas, mes cousines!"

    Alors, tout bas, le vieil homme lui répondit: 
    » euhhhhhhh!!!   humhumhumm!!
    tu veux
    bien ne pas en parler à la petite fée,
    hummmm!


    Les yeux grands ouverts lutin3
    ne comprenait pas.
    _Ecoutes moi lui dit le vieil homme
    en baissant encore la voix,
    les filles, ne sont pas
    très utiles ici,



    elles rient tous le temps
    et le travail n’avance pas.
    Cette année encore,
    à chaque rêves d’enfants,
    je faisais ce que j’avais lu dans le rêve
    et fée d’argent était là
    à faire des Oôôôôôôôô!!
    et encore des Oôôôôôô!!!

    puis ses soeurs venaient pour emballés
    le rêve...
    et là encore c’était des Oôôôôôô!!!
    ou des Aaaaaaaaa! !!
    à n’en plus finir, alors s’il te
    plaît,
    ne dis rien hein!

     



    _ Oôôôô! entendirent-ils tout à coup.
    La petite fée d’argent venait de comprendre.

    Ooôôô!!!!
    répéta-t-elle

                   , puisque c’est comme ça!
                     elle sortit avec ses soeurs                                 et toutes ensemble,
                 elles battirent avec vigueur des ailes.



                                _ Nonnn!
                     cria le vieil homme, pas encore,
                                    pas encore….
                             Trop tard...
                       un épais brouillard
    tomba lentement,
    nimbant la chaumière d’un
    épais manteau ouaté
    et un petit tout petit
    bonhomme de blanc vêtu
    apparu soudain tout gaillard.

     

    AAAAAAAh!!
     c’est l’heure?
    alors père
    que Noël fait,
    tu as fini ton travail?
    _ Non !non! non! non!
    tempêta  le vieil homme,
    j’allais enfin être dans les temps;
    il va falloir
    travailler dur pour y arriver,
    oh fée d’argent, tu ne devais pas faire cela,
    il est trop tôt.


    _ Lutin3, tu iras chercher tous ceux
    que tu connais,
    appelle aussi les animaux,
    fée, tu
    travailleras avec tes soeurs.
    _ Non, fut la réponse de la petite fée d’argent,
    j’ai moi aussi du travaille,
    la brume ne se fait
    pas toute seule et si vous
    voulez travailler en paix;
    elle doit rester…


    alors le petit bonhomme
    tout de blanc vêtu ria

                      si fort qu’il fit sursauter tout le monde.
                             Il sortit de sa poche une petite
                          baguette de glace et d’un large
                                   mouvement du bras,
                    il traça des signes dans le vide
                                        et soudain…

     

     


                           Une poudre blanche tomba du ciel.

     

                     les fées furent émerveillées,
                         alors, elles sortirent,
                                    battirent
                       des ailes et la poudre blanche
                                   brilla de mille étincelles,
                    de couleurs plus belles les unes que les
                                     autres...



                              La chaumière était toute blanche,
                   scintillante de diamant, de rubis,
                                   d’émeraude,d’or,
                           les fées y allaient de leur couleur,
                                       violet,rose, argent.

    Une grotte de neige était accolée à la
    chaumière et les animaux arrivaient
    les uns derrière les autres, 
    alors le vieil homme accrocha
    des chandelles,
    et la chaleur des animaux
    et des chandelles fit que dans cette grotte,
    il faisait
    bien chaud.

     


    Mais le vieil homme eut peur pour les animaux
    avec ces chandelles,
    un coup de
    baguette et hop,
    les chandelles flottèrent dans le vide .

                  Le petit bonhomme vêtu de blanc avec son
                      chapeau rouge se mit à rire,


                       lutin3 en fit autant et cela donna ceci
                             …oh oh oh-hum ,hum,hum,kek,
                                                kek,kek,
    les fées rirent elles

    aussi ôôôô,ôôôôôô!!
    alors celui qu’on appelle
    le père que Noël fait,
    s’essuyant les yeux dit:
     » C’est ça, oui, c’est ça,
    je vais faire ainsi.

     



    Les autres le regardèrent, les
    yeux grands ouverts et la bouche
    qui riait encore.
    _ Oui, j’ai trouvé!
    Ho ho ho ho ho ho !!
    hum hum hum!
    Et le petit bonhomme
    de l’hiver tout de blanc
    vêtu lança alors sur



    la tête du père que Noël fait,
    son chapeau rouge et
    tout le monde travailla
    dans la bonne humeur.
    Mais le père que Noël fait
    n’invita pas les cousines de lutin3.


    C’est pour
    cela ( d’après une vieille légende)
    oui, c’est pour cela que les petits enfants,
    quand  le matin arrive
    et que l’arbre de Noêl
    ( les drôles de gâteaux du père que Noël fait;
    ah! je ne vous ai pas raconté cette histoire là?
    Hum! plus tard peut-être…)




    Enfin, quand l’arbre

           de Noël est enveloppé de guirlandes,
                     de boules scintillantes et qu’à son pied
                 se trouve les rêves( cadeaux) ,
                           tous les enfants du monde,
                        font Oôôôôôô!!!!! Oôôôôôô!!!!!!!!!
                               C’est le clin d’oeil des fées.
    Y-L

    La légende du Père que Noël fait.

    « Chasse à l’enfant.Bible. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    3
    Jeudi 17 Décembre 2015 à 16:03

    moi, j'aime bien mon histoire...yes

    2
    Vendredi 13 Décembre 2013 à 23:02

    Merci à toi
    bon Week-End .

    1
    Vendredi 13 Décembre 2013 à 19:23

    Oh ! Merci pour ce joli cadeau !

    Bon week-end !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :