• Le concourt "Montre-moi ta belette"...

    Le concourt "Montre-moi ta belette" organisait par Moinaumou, s'est mal terminé. Le comité des fêtes , fort dépité, ne s'en est toujours pas remis.
    _C'était quoi ce bazar Monsieur Renardino, que s'est 'il passer avec Mesdames Lapara, Sangliart et Geaianine? elles sont venues avec leurs amies belettes de chaque coin des bois des oubliettes et vous osez, vous Monsieur Renardino...nous faire cette démonstration plus que...plus que.

    Le pauvre Moinaumou ne trouve plus ses mots. Comment gérer cette situation? Que vont dire ceux qui se sont déplacés de si loin pour participé à une fête sans préjugé?

    Renardino est fort fier de sa démonstration et avec Merlino son ami et confident ainsi qu'avec Ratreur le conteur...Ils s'étonnent que cela choque ces dames, quoi! quel est le souci? La nature l'a bien pourvu  et alors ou donc se situ  le problème?


    Il n'y avait pas de petits sauf ceux qui bien au chaud dans le ventre de leur mère mais bon, eux ils ne comptent pas. Oh oui les bigotes, telles Mesdames Teurelle, Buzla, Coulveuse, Ilrondo, toutes faisant parties du commité des fêtes se sont senties mal et avec moult cris, glapissements, crissements et autres ments théâtrale , l'ont banni à vie de chaque concourt ou participation aux fêtes.


    Elles en ont fait tout un plat chaud afin de faire, en sorte que les Dames venues assister à la fête, soient elles aussi fortement contrarier alors que...juste avant...Hum, Hum, Hum!


     Soudain, n'en pouvant plus de ces hypocrites enrubannées, Renardino se tourna vers les jeunes Belettinaées et d'une voix tonitruante, grandiloquente, demanda:" Mes chères Demoiselles, que pensez-vous de mon passage sur les planches? Est-ce choquant pour vos beaux yeux?"

    Gloussantes, se trémoussant, faisant gonflés leur poil soyeux...elles s'exclamèrent toutes en coeur :" _Oh non, on en veut encore, Oh oui encore Renardino". Il glapit de joie, remonta sur les planches, se collant contre les jeunes demoiselles frissonnantes et avec gouaillerie...montra de nouveau le morceau choisit du délit.


    Même Moinaumou s'exclama :" alors là Mesdames quel morceau! Ne boudez donc pas votre plaisir et Messieurs prenez_en de la graine. Cette paire là...ma foi, vaut bien le détour. Pourtant cher Renardino, je maintiens que votre acte ce jour, indescent va vous valoir, le retrait ferme de notre association...à votre déplaisir belles dames et Demoiselles gouailla le sieur Ratreur riant sous cape.


     Moinaumou malgré tout fort déconvenue refusa la suite de la fête. Tout un chacun repartit qui dans son trou, qui dans son nid, qui dans la pierre. Ce petit épisode des plus plaisant pour les uns, intriguant pour les autres fit parler très très longtemps.

     Pourtant, au bal du printemps, Renardino et ses amis étaient présent et ma foi...fort bien accompagnés. Moinaumou , invita de nouveau Renardino aux prochaines fêtes de présentations et celles du renouveaux car après tout... que serait la vie sans ce perturbateur au grand coeur? Hum! y.l.
    sur une idée de Pascal Perrat.
    478 mots 27 j 2019.
    « Racontez une poursuite effrénées...Chaque nuit pendant qu’elle dormait… »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :