• Merlin et les Luciobelles.

    Suite de la page cinq.)
    Comme tu as pu le voir, nos maisons sont des dôme.
     Nous vivons à l'abri dans l'arbre sans vie et ce,
     depuis des centaines et des centaines de générations.
     Les oiseaux, sont nos amis...pas nos ennemis.
     L'oeil que tu as vu tout à l'heure appartient à Pipitt.
     C'est lui qui nous emmènera là ou nous devons aller.
    C'est sur son dos que nous voyagerons.
    Nos dômes sont dans le vieux tronc sous son écorce et
     personne ne peut nous trouver si,
     on ne le veut pas.
     _ Mais et moi alors? 
    _ Toi...toi c'est ma fille Nané qui a voulu que tu apprenne de nous
     et puis...
    tu avais peur dans la vieille forêt, Nané me l'a dit. 
    Je regarde Nané...belle, comme elle est belle pour une fille 
    de sa race.
     N'oubliez pas que je réagis comme un mâle de chez eux! 
    En tant qu'humain...je ne me oups! 
    ils ont compris ce que je voulais dire.
     Bah, il faut bien qu'ils comprennent qu'avant tout, 
    je suis  un humain moi! Nané et ses soeurs sont sortis
     et le gros fé...
    _ Non! Je ne suis pas gros et non, 
    je ne suis pas un fé non plus

    _ Quoi alors?
    _Nous sommes les endormis. Voila ce que nous sommes.
    _Oui, d'accord...mais-à quoi ressemblez-vous?

    _A quoi? Comment ça à quoi?
    _ oui, regarde Pipitt...c'est un oiseau, d'accord!
    _ oui d'accord, c'est un oiseau...et alors!
    _ Bon alors vous!
    _Nous! oh oui...et bien, dans l'espèce vivant animal,

    nous sommes euh-euh-euh
    dis nous toi, qui nous sommes!
     Ah bon! C'est nouveau ça, c'est moi qui dois vous dire... ce que vous êtes?
    _Oui! tempêta t-il. C'est toi l'homme, tu dois donc nous connaître.
    Ta race sait tout non! 

    _ Oui...sans doute répondis-je sur la défensive. Nous connaissons beaucoup d'espèces...mais vous, vous vivez cacher, à l'abri d'un non vivant...dans la grande forêt alors... tu comprends que là...eh bien là.
    _Là tu ne sais pas! C'est ce que tu veux dire?
    _ oui.
    _ Bon, dis le alors!
    _ Je le dis... je ne sais pas.
    _ Ah! je vais te montrer, viens avec moi.

     

    Page Six



    Et là dans une nuit merveilleusement belle, nous nous retrouvâmes
    sous une voûte étoilé et un merveilleux spectacle se tenait sous nos yeux.
    Toutes les filles voletaient dans la douceur de cette nuit d'été.
    Elles brillaient de mille éclats et les mâles brillaient  eux aussi mais,
    d'une lueur blanche, étincelantes.

     

    Je brillais moi aussi et dans un cri de joie, je lançais...
    " vous ressemblez à nos lucioles d'été...petites lanternes voletant
    dans la douceur des nuits étoilées."

    « Le petit mutin malin.Merlin et les Luciobelles.( suite). »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :