• Michel Leiris.

    Muré
    dans l’aridité
    que n’amollit en rien
    la vue chaque jour rafraîchie
    du paysage
    dont des millénaires ont
    tracé les lignes,
    je cherche à me ressembler.
    Ondes
    Le temps qu’il fait, 1987.

    ichel Leiris.

    « Byron.Un regard. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :