• Nikos Kazantzakis.

    Odyssée.
    Soleil, mon grand  Levant, bonnet d’or de ma pensée,
    que j’aime à porter de travers, l’envie me prend de jouer,
    tant que tu vis et que je vis aussi, pour réjouir nos coeurs.
    Cette terre est bonne et nous convient;
    comme la grappe bouclée elle s’accroche à l’air bleu et se
    balance dans la tempête, mordillée par les esprits et les
    oiseaux du vent.
    Mordillons -la nous aussi, pour rafraîchir notre pensée.
    Dans la grande cuve entre mes tempes,
    je foule le raisin craquant; le moût violent bouillonne;
    la tête entière rit et fume dans le jour inflexible.
    La terre a-t-elle ouvert ses voiles, ou  mon cerveau
    s’est-il ébranlé?
    La nécessité aux yeux noirs est-elle ivre et le chant
    commencé?
    ( poème de 33 333  vers de dix-sept syllabes a connu
    sept versions, de 1924 à 1938.)

    « Le rêve est dans mon coeur.Proverbe Breton. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :