• La force de son amour.

    le jour ou enfin libre, elle regarda derrière elle et poussant un long soupir, se fendit d'un grand sourire.  Pour elle c'était fini les imbécilités répétés journellement, les erreurs à corrigés, les inspirations stupides des profs pour soit disant leur ouvrir au mieux l'esprit. comme si cela pouvait se faire avec des gens comme eux trop embrigadés dans leurs monde d'erreur et n'en voulant sortir pour rien au monde, foutus préhistoire... Ne sommes nous pas à l'air moderne et ceci dans le vrai sens du terme? ne sommes nous pas en trois mille neuf cent quatre vingt dix neuf? et quoi! les neurones en vrac, le coeur à l'envers ainsi que l'estomac!!!


    Me voila enfin libre de tout cela quelle belle chose de faite! plus personne pour me dictés ma vie, plus de remontrance, de moquerie et surtout, surtout la liberté de vivre enfin toute seule.  en bas de mon bloc, je trouve mon gros sac et ma petite servante toute tremblante de froid...pas ma servante car celle-ci n'est pas vivante non, mais mon petit ami à poil qui grelotte de froid...s'il ne trépasse pas, j'aurai beaucoup de chance,il n'est pas évident de trouver un animé de compagnie, c'est mon premier.
     Mon oncle Swen me l'a bien dit:" Massiane si tu lui fais du mal c'est toute la famille qui en subira les conséquences alors fillette tu dois en prendre soin, il est vrai que jamais je n'autoriserai ce genre de chose dans notre triples cubes mais, les voisins pourraient trouver à redire!!! donc fillette fais attention à notre réputation...à la mienne surtout!


    Mon cher oncle Swen, ma très chère tante Isadore et leur fils Lendik m'ont fait vivre un petit enfer avec leurs coutumes, leurs règles, leurs définitions de ce qui est bien ou pas?
     Quand j'ai voulue faire des études, ou-là c'était tout un cirque? J'ai gagné parce que mes parents ont appuyés ma demande de plus ce sont eux qui ont payés pour tout,ils n'avaient quant à eux juste le droit de me surveillé et ça croyez moi, ils m'ont surveillé quelle galère!  Duromna est très belle, les plages sont splendides et les trois soleil lune n'ont rien à envier à ce que d'autres ont vue. Certes Novimca Deux reste la planète à voir à tout prix si on veut être reconnue comme étant le plus à la mode mais moi, je veux rester sur ce petit lopin de terre que mes parents m'ont légués avant de repartir sur  Pologmana .


    J'ai pas tout compris quant ils m'ont recommandé de rester sur mes gardes, c'est un vieux terme ça pour dire de me méfier,oui bon d'accord j'ai appris cette drôle de langue ancienne celle de la terre d'avant mais quand même quoi! je dois comprendre entre les lignes?
     Mon moral en à pris un gros coup mes deux soeurs sont reparties elles aussi ... la navette interstellaire à décollé il y a six bonnes heures déjà et je n'ai aucun holomessage j'angoisse un max. je prends mes affaires et d'un bon pas je me dirige vers les quatre blocs que mes parents m'ont laissés en garde; mon petit animal de compagnie bien au chaud dans mon sblonq,là ou rien ne peu lui arriver...je sent qu'il se réchauffe enfin,il grattouille mon ventre de ses petites griffes acérées,le petit drôle il va s'en prendre une s'il continu ainsi! 

     

     Je souffle, les blocs ne sont plus très loin. Je vais enfin pouvoir prendre un repos bien mérité je vous assure. J'ouvre en grand la première porte, j'y dépose mes effets et je referme très vite derrière moi. J'ouvre la deuxième et j'inspire, bien l'odeur est agréable, je referme derrière moi et j'ouvre la dernière porte celle qui me donne accès à toutes les pièces de vies et de nuits le calvaire touche à sa fin.
    J'inspire à grand coup tout en souriant je laisse mon petit drôle sortir de sa cachette. Il souffle, gronde, crache et feule de façon féroce, j'ai envie de rire mais je sais que s'il fait cela c'est parce qu'il y a un gros problème et là je crains le gros ennui. 




    Qui peut se cacher ici chez moi sans y être invité? le doute ne doit pas me faire perdre de vue que cela reste une intrusion de classe trois. j'actionne le mode violence habitat. je nous couche par terre mon petit drôle et moi je nous entoure d'une bulle de survie,je mets le diviseur en fonction. la stridulation retentit. celui ou celle ou ceux qui ont violés mon habitat n'ont plus que quelques secondes pour se faire connaître avant de subir une mort atroce. un froid liquide qui se déverse sur vous ne fait pas de cadeau, une toute petite chance de survivre???? oui à eux de se magné le fondement comme le disait les terriens à une certaine époque.



    Un vacarme indescriptible retentit soudain et j'entends un:" lUCIA?lUCIA  c'est nous, arrête l'alarme ou nous allons mourir! Bon là il y a un sacré problème, je coupe l'alarme, j'attends  que mon cocon se dégonfle et mon petit drôle sort le premier en soufflant et en crachant comme un fou. oui bon je me souviens soudain qu'il ne connaît pas ceux qui sont là devant moi. Chutt Mignon, ce sont les parents,les miens en l’occurrence et je n'y comprends strictement plus rien. Vous n'êtes pas partis avec Lounia et Lombia?

    _Non, un attentat était programmé contre nous, les filles se sont déguiser en jeune Duromien et elles se sont envolées. Nous avons reçu un holocom nous donnant de leurs nouvelles, :"bien arrivé à la maison, carnage sur notre passage, brigade en formation, restez caché". C'est le message qu'elles nous ont envoyés il y a plus d'une heure de ça...tu penses bien que nous sommes sur les nerfs et toi...tu arrive ici comme un torrent enflammé,tu nous bombarde, tu nous menace, c'est un monde ça ma fille!

    _Oui eh bien comment savoir que c'était vous? Je n'ai eu aucune nouvelles moi! De plus mon petit Mignon n'était que colère alors que devais-je faire dites-moi? J'ai appliqué les ordres,vos ordres en cas de violence habitat ne venez pas me crier dessus ce temps là est fini. D'ailleurs qui vous veut du tors? Qui donc père as -tu mis en colère pour que vos vies soient menacés? Savez-vous que tante Isadore me force à épouser un vulgaire inconnu? Etes_vous d'accord avec son jugement? Effarés mes parents font non de la tête. La colère nimbe le visage pâle de mon père d'une teinte vermeil, ceci n'est pas bon, ma tante ne connaît pas les colères violentes de mon père...elle ne va pas être déçue! Je savoure d'avance.

    _Il n'en est pas question mon petit, on te la déjà dis, ton avenir t'appartient, hors de question de venir mettre notre fumé dans ta vie. Quant à savoir qui nous veut morts...on en a une très bonne idée. Et d'après ce que tu viens de nous annoncer, cela nous conforte dans notre vision. Ton oncle Swen et ta tante Isadore sont ceux qui cherchent à nous prendre nos biens. Te marier à un pantin à leurs soldes les conforte dans la main mise sur ton héritage. Nous avons hâte de te savoir au loin, quand pars -tu mon petit?


    Ben dis comme ça, ça me fait mal au ventre,même si je conçois que l'heure est grave et que je risque gros, de savoir ma famille en grand danger à cause de moi...me mets dans une rage folle.


    y.l.à suivre 1244 mots,décembre 2019.
    « Dans mes rêves,la peur.
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 28 Mars à 10:46

    ❤️ Bonne et heureuse année à tous on continuera la route ensemble en 2020 et merci pour vos beau cadeaux

    Bonjour  bon  week-end  et belle semaine on doit garder le moral dans ces dures moments
    Mon petit passage dans ton joli blog
    Juste pour le plaisir de te rendre une petite visite....
    Avec la complicité de mon clavier.
    Je te souhaite une bonne journée courage et reste chez toi prends soin de toi
    Gros bisous de kikinette

    ❤️ Bonne et heureuse année à tous on continuera la route ensemble en 2020 et merci pour vos beau cadeaux

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :