• Mandarine, convaincue de ne pas être...

    Mandarine, convaincue de ne pas être assez charnue, s'était faite "repulper" puis elle avait changé de nom. Désormais, on devait l'appeler Clémentine.Non mais, vous avez vu cette pimbêche? Elle s'imagine quoi en fait? Elle part trois semaine à Rome-nous revient changer est ce mieux? J'en doute vraiment. qui! Moi? Oh! Désolée ma famille m'a toujours appeler Manga.
    Je ne me prends pas pour ce que je ne suis pas. Alors que cette peste se croit tous permis depuis son retour. Elle se pavane, minaudant, roule , se presse contre les autres comme un citron pour, bien montrer toute sa "rondité". Même les William, les Ananas, les Oranges et j'en passe, ne savent plus comment se comporter fasse à ce changement radical.

    La mettre ou? Avec qui? Plus aucuns agrumes de bon renom ne  veulent être accoquinés avec cette chose complètement hors norme. Elle ne ressemble plus à rien. Les mains palpent mais rejettent. Elle reste encore et encore au fond du cageot. Elle a beau gémir, se lamenter personne ne veut se charger d'elle.

    Aujourd'hui, c'est le dernier jour, nous  faisons luire notre peau. Les fous sont lâchés, les bruits, les cris, les mains avident nous peluchent, nous écrasent, nous roulent pour savoir si on a encore du jus sous notre peau légèrement flétrie. Puis, ils nous relancent au fond du cageot, nous laissant plus blessés encore.Ben comment veulent 'ils qu'on soient super canon après ce tripatouillage hein! J'aimerai bien les voir moi tien!

    Invendus, voila ce que nous sommes, des invendus et des non réclamés faute de connaissance sur objet. Comment osent 'ils dirent cela? On est ce qu'on est et avant eux, on étaient bien plus frais, plus brillant, plus fringant pas de cette région certes mais...on a pas demander à venir  ici nous. 

    Dans mon village avec mes compatriotes on vivaient bien au chaud. Ici! Il fait froid, on nous pulvérise plusieurs fois par jour une brume désagréable qui nous fait nous flétrir bien trop vite...Et l'autre là qui ajoute son grain de sel avec son changement de forme et puis quoi encore! elle pouvait pas se tenir comme tout un chacun?


    Bon je lui jette pas la pierre, elle est belle,plus coloré qu'avant et si ronde. Son odeur est presque pétillante mais... a t'elle toujours aussi bon goût? Les invendus , les non réclamés finissent tous en jus ou en compote,ou encore en petits morceaux genre salade de fruits. Lavés " encore" épluchés, coupés,pour le citron c'est pas la joie...il est pressé jusqu'à être sec, son jus sera mélanger avec notre propre jus et morceaux, ainsi on restera bien colorés.

    Manqueraient plus qu'on noircisse,les clients nous rejetteraient illico-presto. Ah voila le tour de Clémentine, la vaniteuse. Sa belle peau tombe, son voile blanc est enlevé, elle frisonne sous sa robe orangé. Elle est belle ça faut le dire... on lui écarte la peau fine faisant jaillir sa renaissance puis, sa peau disparaît ne reste que sa chair...tendre, juteuse,en petits morceaux on la jette sans vergogne avec nous.

    C'est à notre tour de nous coller à elle...mais bien vite, son amertume nous rebute." Bon à rien". Ces mots tombent tel le couperet de la mort. Trop de chimique, quelque chose à gâté le tout. Analysons le bol. Clémentine n'en mène pas large. Elle se crispe, avoue que celui qui la repulpée ,lui a injecter un produit illégal . Elle pensait qu'on la garderait tel un bijou précieux au fond d'un coffre réfrigéré, qu'elle servirait d'exemple et tel le modèle parfait se ferait photographié par les plus grand, qu'on la respecterait.

    Ben la descente allait enfin lui clouait le bec. Le bol fut renversé dans la poubelle verte, on finira à la décharge et peut être que les rats et les oiseaux se régaleraient en nous mangeant! Même les fruits on une courte vie. Un bon mélange fera salivé petits et grands...un mélange douteux fera perdre du temps et de l'argent.


    Goûtons  avant de faire des mélanges, les meilleurs salades sont celles qui sont faites avec le coeur. Quand c'est nouveau...c'est pas pour autant tous bon! Ben oui quoi! Bon ce n'est que mon opinion, une mangue sèche contre une clémentine nouvelle version...ou est ma chance? y.l.

    sur une idée de Pascal Perrat.
    « Il devait avoir presque cinq ans.Traversant la place des Grands HOMMES...L'amour au bout du chemin. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :