• Poème, Ishtar et Tammouz.

    » La nuit dernière, quand moi, la reine, je resplendissais.
    La nuit dernière, quand moi, la reine du ciel,
    je resplendissais, je dansais.
    Je modulais un chant
    devant l’éclat de la lumière tombée du ciel,
    il m’a rencontrée, Le seigneur Tammouz m’a rencontrée
    Le seigneur a mis sa main dans ma main
    Tammouz m’a embrassée.
    Mon aimé a placé sa main dans la mienne,
    Son pied près du mien
    Il a pressé ses lèvres sur ma bouche et
    a pris avec moi son plaisir. »
    D’après les tablettes Suméro-Babyloniennes,
    2500 ans avant Jésus-Christ.

    « Lettre d'Eloïse à Abélard.Tendresse de Paul Géraldy. »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :