• Rites funéraires germaniques

    Lorsqu’un germain mourait, on emplissait ses yeux, ses narines et sa bouche de divers matériaux, comme de la glaise. Il était interdit de faire passer le seuil de la maison au mort en le portant. Il devait être traîné par la porte ou sorti de la maison par une ouverture pratiquées dans l’un des murs. Quiconque ne respectait pas cette règle devait s’attendre à la terrible vengeance du défunt, qui pouvait s’étendre sur plusieurs générations. Les morts étaient incinérés ou enterrés dans un caveau. Comme en témoignent des objets retrouvés à l’intérieur de tombeaux, les femmes des valeureux guerriers et des rois étaient enterrées vives à côté de leurs époux, avec leurs armes et leur chien préféré. La porte du tombeau était ensuite scellée. C’est ainsi que la femme rendait son dernier souffle dans les bras du mort:  » Je veux, ô chef, dormir dans tes bras, comme je l’ai fait avec le prince pendant sa vie.emoticone

    « Corset et Grande-Guerre.Se chauffer au blé: »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :