• Il existe de ce cocktail des versions nombreuses.
    Voici parmi les plus célèbres, celles du Savoy Hotel
    (1) Au shaker
    1/2 sherry
    1/2 vermouth français
    1 trait de marasquin
    1 trait d’orange bitters
    Frapper énergiquement et servir dans un
    verre à cocktail.
    Coronation cocktail
    (4)
    dans un verre à mélange:
    1/3 vermouth français
    1/3 vermouth italien
    1/3 calvados
    1 ou 2 traits de liqueur d’abricot
    bien remuer et servir dans un verre à
    cocktail
    Et pour finir
    Le Coronation 1937 créé par Harry McEhone, directeur-propriétaire
    du  » Doyen » des bars américains de Paris Le  » Harry’s New York Bar.
    Au shaker
    1/3 scotch whisky
    1/3 jus de pamplemousse
    1/6 jus de citron
    1/6 sirop de grenadine
    2 traits d’angustura
    1 trait de peach bitters
    Frapper énergiquement et servir dans un verre à cocktail, avec
    un petit morceau d’ananas.
    Le tout avec modération.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Préparation: 10 minute
    pour six personnes;
    500g de faisselle quelques gousses d’ail, 4 échalotes, feuilles de persil plat finement ciselé, 1 botte de ciboulette, si la saison le permet, 3 ou 4 petits oignons nouveaux, 10 cl de crème fraîche épaisse, 10 cl d’huile d’olive, 1 à 2 cuillerées à soupe de vinaigre de vin, sel et poivre à votre goût. Lavez et éponger les herbes. Ciseler le persil et la ciboulette très finement, hacher finement les échalotes et éventuellement les oignons nouveaux. Réserver, dans un plat, versez la faisselle égouttée et la crème fraîche. Mélangez énergiquement, ajoutez l’huile, le vinaigre, l’ail écrasé, salé et poivré selon votre goût, ajoutez les herbes et les échalotes. Laissez au réfrigérateur 2 à 3 heures au moins. Servir bien frais avec des tranches de très bon pain ( grillé un délice) La cervelle de Canut peut être servie en entrée, en fromage et en apéritif. spécialité Lyonnaise.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Le Sel:
    Les soldats romains recevaient des rations de sel, qu’on remplaça plus tard par une somme d’argent appelée salarium. Le bétail ( pecus) constituait une monnaie d’échange dans la Rome antique. Ces deux termes latins ont donné les mots  » salaire » et  » pécuniaire ».
    Métaux:
    En Mésopotamie ( du XVIII siècle Au XVI siècle), on se servait régulièrement de l’argent pour les transactions commerciales. Dans l’Egypte antique, on employait le cuivre, l’argent et l’or. En Chine, selon Hans Bielenstein, professeur d’histoire de la Chine, sous le règne de la dynastie Ming ( 1368-1644 de notre ère)  » l’utilisation du cuivre resta de règle pour les petites valeurs, tandis que l’argent devint de plus en plus employé pour les valeurs plus élevées ».
    Pièces de monnaie:
    Ce sont les Lydiens d’Anatolie qui, au VII siècle avant notre ère, conçurent vraisemblablement les premières pièces de monnaie. Il s’agissait de disques de poids et de valeurs normalisés en électrum ( un alliage naturel d’or et d’argent). Environ un siècle plus tard, l’usage des pièces se généralisa en Grèce.
    Papier-monnaie:
    C’est en Chine, en 1024, que le premier papier-monnaie de l’histoire fit son apparition après qu’un essor commercial sans précédent eut provoqué une pénurie de pièces. Le professeur Bielenstein écrit:  » Des expériences avec le papier-monnaie avaient été réalisées des 811, sous le règne de la dynastie T’ang. Le gouvernement avait émis des lettres de change qui pouvaient être utilisées  dans les transactions et converties en espèces par la suite. » Au XIX siècle, nombre de pays emboîtèrent le pas à l’Angleterre qui, en 1821, avait adopté l’étalon-or. Ce procédé permettait aux citoyens d’échanger à tout moment leur papier-monnaie contre de l’or tenus en réserve par l’Etat.
    Chèques:
    Mis au point par les banquiers anglais au XVII siècle, les chèques sont des écrits qui permettent à un particulier d’effectuer ses paiements par l’intermédiaire d’une banque. Ce procédé à la fois sûr et pratique est devenu très populaire et a été adopté universellement.
    Plastique:
    Apparues aux Etats-Unis dans les années 20, les cartes de crédit ont vite conquis le monde. Si elles sont pratiques et offrent d’autres avantages, elles constituent aussi une dangereuse tentation: acheter sur des coups de tête et vivre au-dessus de ses moyens.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • » Ta propre conscience, vide, pure et brillante, inséparable du grand corps de splendeur, n’ ni commencement, ni fin, et se situe dans la lumière immuable ».

     » La suggestion… qui consiste à faire dans l’esprit des autres une petite incision ou l’on met une idée à soi… »

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • L’orsqu’on s’approche très doucement d’une baleine endormie, l’impression est extraordinaire. On ressent cette présence écrasante, obsédante. De temps  à autre on entend son souffle et on est même aspergé. On frôle une vie démesurée, énigmatique, incarnée dans ce cylindre noir très fermé.Jacques Yves Cousteau, explorateur marin

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  •  Suite à une dispute, un couple ne se parle plus.
    Aucun ne veut rompre le silence.
    Soudain, le mari se souvient qu’il doit se lever à 5 heures
    du matin pour prendre l’avion en vue d’un rendez-vous
    d’affaires important. Il prend un bout de papier et écrit:
    - Réveille-moi à 5 heures, je dois prendre l’avion.
    Il le place bien en vue.
    Le lendemain, il s’éveille à 9 heures . Furieux, il se lève
    et aperçoit un papier sur sa table de nuit.
    Il lit:-Il est 5 heures, lève toi!

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    A Sophie Vollant, en septembre 1759.
    J’ai vu toute la sagesse des nations,
    et j’ai pensé qu’elle ne valait pas la douce folie
    que m’inspirait mon amie.
    J’ai entendu leurs discours sublimes,
    et j’ai pensé qu’une parole de la bouche de mon amie
    porterait dans mon âme une émotion qu’ils ne me donneraient pas.
    7c26c00f.jpg

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire